Mairie de Bois-Colombes - 15, rue Charles-Duflos - 01 41 19 83 00

Plan interactif Entre bois-colombiens quoi de neuf à bois colombes ?

Pour consulter les précédents numéros
Index des n°1 à 10 - Index des N°11 à 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124


                          

Parution :
Tous les 2 mois
Tirage :

15 000 exemplaires Rédaction :
Service communication
01 41 19 83 52
Régie publicitaire :

ESER -
01 48 12 00 20


-------------------

Le journal est distribué dans les boîtes aux lettres.
Si vous ne le recevez pas, vous pouvez nous contacter
à cette adresse :
bois-colombes@bois-colombes.com

Valid XHTML 1.0 Transitional

N°63 Avril/Mai 2006

les JBC


Vous souhaitez recevoir un numéro du journal ?
Laissez-nous vos coordonnées à la page indiquée ci-dessous, nous vous l'enverrons dans les meilleurs délais.

Accéder à la page de demande d'envoi postal des JBC



JBC n°63 .Pour revenir en haut de la page, cliquez sur : haut de page
EXTRAITS


aa DOSSIER
FISCALITÉ
La stabilisation des Impôts se confirme en 2006

Avant le vote du budget
Le conseil municipal fixe les orientations budgétaires pour 2006

Le débat qui fixe les grandes orientations du budget 2006 a eu lieu le 7 mars dernier. Grâce aux nouvelles recettes fiscales générées par le quartier des Bruyères, Bois-Colombes est en mesure de poursuivre la stabilisation des impôts locaux, d’augmenter l’autofinancement des projets et d’engager des réalisations importantes.
Comme les années précédentes, le budget accorde une grande place aux services liés à la population et à l’embellissement de Bois-Colombes. Sans oublier les événements spécifiques à 2006, comme l’inauguration du parc des Bruyères qui aura lieu le même jour que l’anniversaire des 40 ans du jumelage avec Neu-Ulm.
Côté recettes, comme prévu, le travail de modernisation du site des Bruyères commence à porter ses fruits grâce aux taxes professionnelle et foncière payées par les entreprises.
Des classes, un relais assistantes maternelles et une crèche supplémentaire
Trois équipements permettront de répondre au rajeunissement de la population bois-colombienne évaluée aujourd’hui à plus de 27 000 habitants. C’est ainsi que les travaux d’extension de l’école Gramme donneront la possibilité d’ouvrir des classes supplémentaires qui viendront s’ajouter à celles de la Cigogne. Au total, ce dispositif accueillera les nouveaux enfants qui seront scolarisés à Bois-Colombes à la rentrée prochaine. Autres mesures destinées aux tout-petits : l’ouverture d’un service petite enfance comprenant un relais assistantes maternelles situé dans l’ancien pavillon Jeannequin, ainsi que la préparation de l’ouverture de la crèche collective des Bruyères.
Pour les enfants plus âgés, cette année verra également le développement des stages sportifs Pass Sports Vacances.
Des nouveaux équipements
Hormis l’ouverture d’une crèche et du parc des Bruyères qui sera inauguré en juin prochain, le quartier des Bruyères accueillera une mairie de quartier, une salle polyvalente ainsi que le tout nouveau centre technique municipal, dont l’ancien bâtiment laissera sa place au futur nouveau collège.
Parallèlement, la deuxième tranche de la ZAC comprenant des habitations, des espaces publics et des commerces se poursuit.
Dans le nord, plusieurs projets importants sont au programme (voir page suivante) tandis qu’en centre-ville la salle de spectacles Jean-Renoir fera l’objet d’un concours de maîtrise d’œuvre pour sa rénovation.
Ces opérations d’investissement seront financées par des subventions et participations du Département, de la Région, de l’aménageur de la ZAC des Bruyères, des réserves parlementaires, du Conseil général des Hauts-de-Seine et du Syndicat intercommunal de la périphérie de Paris pour l’électricité et les réseaux de communication.
Mais aussi des dotations telles que la taxe locale d’équipement et le fonds de compensation de la T.V.A.
L’amélioration de la situation financière de la Ville va permettre, pour l’ensemble de ces investissements, d’une part d’en autofinancer une partie et d’autre part d’accroître nos capacités de remboursement des emprunts qui seront mobilisés auprès de nos partenaires financiers.


Interview d’Yves Révillon
“Le budget 2006 conciliera la stabilité fiscale et de nouvelles réalisations”

La stabilisation des impôts s’accompagnera de la poursuite de l’aménagement
des Bruyères, de la préparation de la modernisation de la salle-Renoir et d’une nouvelle étape dans la valorisation du quartier nord.

Le journal : Comment peut-on ne pas augmenter les impôts et engager de nouvelles actions ?
Yves Révillon : Nous recueillons les fruits du travail de modernisation de notre tissu économique. L’arrivée de nouvelles entreprises contribue à augmenter les recettes tandis que nous continuons à maitriser l’ensemble des dépenses. C’est grâce à cela que nous pouvons raisonnablement confirmer la stabilisation de la fiscalité, pratiquer une tarification des services modérée, tout en continuant d’investir pour l’avenir.
JBC : La modernisation du tissu économique est-elle aujourd’hui terminée ?
Y. R. : Nous avons presque retrouvé le même niveau de taxe professionnelle qu’en 1998.
L’aménagement des terrains anciennement occupés par des entreprises telles que Roustan, les Brasseurs parisiens et MBPM permettra, quant à lui, de dégager de nouvelles marges de manœuvre.
JBC : Outre la valorisation du quartier nord, quels sont vos autres objectifs à moyen terme ?
Y. R. : Le quartier des Bruyères, de l’avis même des habitants, est une réussite. Même si tout n’est pas terminé puisque cette année encore nous allons y implanter de nouveaux équipements (voir page 14). Nous devrons faire aussi bien pour l’aménagement des terrains restants, tant d’un point de vue fonctionnel qu’esthétique.
Cette opération concerne 65 000 m2 de bureaux et d’activités, 6 000 m2 de centre technique municipal, mais aussi entre 20 et 25 000 m2 de logements.
Par ailleurs, nous lançons le concours de maîtrise d’œuvre pour la rénovation de la salle Jean-Renoir qui complétera l’aménagement de la place de l’église.
Avec toujours le même objectif : dynamiser ce quartier. Enfin, il ne faut pas oublier la priorité que nous continuons d’accorder au renforcement des services à la population ainsi qu’à l’entretien et à la rénovation des bâtiments publics notamment pour les aménagements destinées aux personnes handicapées et à mobilité réduite.

Valorisation du quartier nord : une priorité confirmée
L’année 2005 l’avait amorcé ; l’année 2006 le confirme : érigée au rang de priorité pour les prochaines années, la valorisation du quartier nord est au cœur des investissements prévus pour 2006. Rappelons que ce projet s’articule autour de 5 îlots : les îlots collège, Smirlian, Le Mignon, et Quatre-Routes/Pompidou. Cette année, la nouvelle place Jean-Mermoz et l’aménagement du square de l’Amiral-Courbet, constitueront, avec l’extension de l’école Gramme, les réalisations les plus visibles. Mais les travaux dans ce quartier ne se limiteront pas à ces chantiers. Des crédits sont programmés dans le cadre d’un concours de maîtrise d’œuvre pour la réhabilitation et l’extension du centre sportif Albert-Smirlian. D’autres crédits seront affectés à l’acquisition de terrains indispensables à l’agrandissement du square Pompidou, à la création d’un centre de tennis municipal dans l’îlot Le Mignon et au réaménagement du parking situé au 48, rue Gramme dans le périmètre lui aussi de l’îlot Le Mignon. En raison du coût de ces opérations, Bois-Colombes a déposé une demande de subvention d’un montant de 1 050 000 e auprès du Conseil régional.
Trois opérations sont concernées par cette demande : le centre de tennis, l’aménagement de la place Jean-Mermoz et, sur cette place, un équipement public qui regrouperait notamment la mairie de quartier, l’agence postale et la bibliothèque Jacques-Brel.

Des finances saines
L’exécution du budget 2005 met en évidence une maîtrise des dépenses qui permet de dégager des marges de manœuvre pour la poursuite du projet de développement de la ville. Ce résultat reflète l’amélioration continue de la situation financière de la commune.
Les recettes encaissées montrent que le produit des contributions directes, notamment celles payées par les entreprises, progresse de 1,1 Me par rapport à 2004 grâce à l’apport de l’aménagement du quartier des Bruyères.
Par ailleurs, les droits de mutation confirment la bonne tenue du marché immobilier à Bois-Colombes et par conséquent l’attractivité de notre commune.


aa DÉCISIONS
Urbanisme : le PADD
Trois grandes orientations pour l’avenir de Bois-Colombes

Comment concilier développement urbain et protection du cadre de vie de qualité
de la commune («avenues», «villas», tissu pavillonnaire…) et ainsi préserver l’identité de Bois-Colombes ? Comment organiser harmonieusement l’ensemble des activités humaines (travail, logements, éducation, loisirs, consommation, etc.) ?
Comment structurer le territoire communal marqué par des coupures urbaines fortes ?
Tels sont les enjeux du projet d’aménagement et de développement durable qui sera exposé à l’hôtel de ville avec les grandes lignes du futur plan local d’urbanisme.

Depuis la modification du code de l’urbanisme, le projet d’aménagement et de développement durable (PADD) est une pièce maîtresse du Plan Local d’Urbanisme (PLU). Il définit, à long terme, les orientations d'urbanisme et d'aménagement retenues pour l'organisation générale du territoire communal qui doivent respecter les principes du développement durable dans le domaine de l'urbanisme. Ces orientations ont été débattues lors du conseil du 31 janvier dernier après une longue phase de concertation tout au long de l’année 2005 : réunions thématiques (habitat, qualité urbaine, déplacements…), commission extra-municipale regroupant élus, représentants d’associations, sans oublier la présentation lors de la réunion publique d’information.
La suite du calendrier se déroulera ainsi : 1er semestre 2006 : Finalisation du projet de PLU ;
2e semestre 2006 : Mise en enquête publique ;
Fin 2006/début 2007 : Approbation définitive du PLU.

Les 3 grandes orientations du PADD
Les principaux enjeux du PADD de Bois-Colombes ont été articulés autour de 3 orientations fortes :
Préserver la qualité du cadre de vie bois-colombien,
- protéger le tissu pavillonnaire en mettant en valeur son patrimoine remarquable ;
- équilibrer la qualité du cadre de vie entre les quartiers en poursuivant la modernisation de l’habitat et sa diversification (résorption du bâti insalubre, rééquilibrage géographique des logements sociaux, équipements, espaces verts, commerces) ;
- créer ou développer des centres de quartier à partir des équipements et commerces existants ;
- valoriser les «villas» et «avenues» remarquables ;
- valoriser les entrées de ville : en requalifiant l’avenue d’Argenteuil, «vitrine» de la commune ; en accompagnant l’arrivée du tramway T1 avec l’aménagement de l’avenue de l’Agent-Sarre en boulevard urbain ;
- poursuivre le réaménagement qualitatif et le traitement paysager des espaces publics (valorisation quartier nord).

Améliorer les déplacements et la circulation et notamment les déplacements alternatifs (réseau «d’avenues» );
- développer les transports en commun dans le nord en facilitant l’accès aux futures stations de tramway T1 «Gramme» et «Quatre-Routes» par des cheminements piétonniers, jusqu’à l’avenue de l’Agent-Sarre ;
- créer des liaisons inter-quartiers ou avec les villes avoisinantes (piétonnières si possible) ;
- repenser le plan de circulation de la ville et les aménagements piétonniers et cyclistes ;
- tirer parti des opérations d’urbanisme pour remailler le réseau viaire ;
- accroître le stationnement résidentiel, préserver le stationnement existant et réglementer le changement de destination des garages soumis à une forte pression du marché du logement.

Pérenniser et renforcer l’activité économique
- inscrire Bois-Colombes dans la dynamique de l’ouest parisien en accompagnant le développement économique des Bruyères et en poursuivant la revalorisation de l’image de la ville ; en soutenant l’activité artisanale ; en requalifiant les locaux dégradés et en développant des locaux adaptés aux besoins actuels ;
- élargir les activités économiques de l’ensemble rue des Bourguignons-marché jusqu’à la place de la République à dominante administrative, pour maintenir des emplois en centre-ville ;
- favoriser le développement de commerces de proximité en préservant les activités économiques qui résistent difficilement à la forte pression immobilière ;
- réglementer les changements de destination dans le PLU ; identifier par exemple, les rues où l’activité doit être maintenue en rez-de-chaussée et instaurer le droit de préemption sur certains secteurs de la commune.

Installation du service petite enfance et du “ram”
Situé près de l’église, le pavillon “Petite enfance” a été complètement réaménagé afin de recevoir le service municipal de la petite enfance et le nouveau relais des assistantes maternelles libres. Un ascenseur d’accès pour les personnes à mobilité réduite, des bureaux, un lieu convivial pour les assistantes maternelles et les petits, une tisanerie complètent ce nouveau lieu de vie, qui ouvre le 30 mars (01 56 05 87 00) et que nous présenterons dans le JBC de mai. Montant des travaux (démolition, gros œuvre, menuiseries, sols, élévateur, métallerie) : 210 000 e.


La déclaration d'impôt préremplieCette année, la déclaration préremplie est généralisée. Cette déclaration sera renseignée des principaux revenus (salaires, retraites, allocations chômage, indemnités journalières de maladie) grâce aux informations transmises par les employeurs et les organismes sociaux à l’administration fiscale. Cette préimpression sera limitée aux revenus du contribuable et de son conjoint et ne portera pas sur les revenus perçus par les enfants mineurs et les personnes majeures rattachées au foyer fiscal. Contrairement aux années précédentes, la campagne d’information et la date limite de dépôt des déclarations n’interviendront pas courant mars, mais seront reportées plus tard dans l’année. Les déclarations de revenus seront adressées aux usagers et disponibles sur Internet en mai 2006.
Les principaux changements seront les suivants :
— pour les revenus que l’administration va préremplir, il y aura désormais deux cases : une case avec le montant prérempli pour chaque de deux conjoints et en dessous une case blanche pour corriger.
— le détail des revenus sera indiqué dans un cadre spécial avec le nom de chaque employeur ou organisme social et le montant versé par chacun d’eux .
Cette déclaration devra être vérifiée et complétée si nécessaire (changements d’adresse, changements de situation familiale, autres revenus — fonciers, revenus de capitaux mobiliers…) et des charges ou réductions d’impôt.
Tout comme les déclarations papier, les télédéclarations seront préremplies. Les internautes pourront aussi – si nécessaire - corriger le montant total des revenus préaffichés directement dans les cases correspondantes.
Rappel : Une réduction d’impôt annuelle de 20 % est accordée aux contribuables qui déclarent leur revenu par voie électronique et s’acquittent du paiement de l’impôt soit par prélèvements mensuels, soit par prélèvement automatique à l’échéance, soit par voie électronique.
Conseil pratique : Pour télédéclarer plus rapidement en mai, abonnez-vous dès maintenant aux services en ligne proposés par la DGI sur le site www.impots.gouv.fr. Attention : Si vous disposez déjà d’un certificat électronique obtenu avant le 1er août 2005, il est nécessaire de le renouveler.

A l’hôtel de ville
Les permanences à votre service
Dans le bureau à côté du service de l’état civil

Adil (informations sur l’habitat) :
1er lundi du mois de 9h30 à 12h30
CAF (Caisse d’Allocations familiales) :
le mardi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30.
Association «Agir pour l’emploi» : le jeudi de 9h à 12h.
Pact-Arim : 2e et 4e jeudis du mois de 14h à 16h.
Permanence juridique : le lundi de 16h à 18h.

aa GÉNÉRATIONS
Cet été
Vacances des 4/17 ans

Le service jeunesse organise, durant l'été 2006, des séjours de vacances à la mer, à la montagne ou encore à la campagne. Vos enfants découvriront à travers diverses escapades de nouveaux horizons remplis de sensations fortes et d'émotions grâce au panel d'activités proposé par leurs animateurs.
Un petit avant-goût du programme : grâce au séjour "La machine à remonter le temps", les enfants pourront parcourir trois périodes de l'histoire à travers des énigmes, des jeux et divers ateliers préhistoriques, médiévaux et des temps modernes.
Les jeunes de 15 à 17 ans mettront plein cap sur l'Espagne ; ils découvriront un monde de couleurs, de chaleur et auront le plaisir de vivre ensemble les diverses visites culturelles, des rencontres locales, des baignades, la plage…
Les tout-petits de 4 à 6 ans pourront respirer le bon air de Normandie et jouer sur la plage deviendra le temps du séjour leur occupation principale.
Nous vous laissons découvrir le reste du programme de l'été sur notre plaquette qui sera disponible à partir de mi-avril.
Inscriptions et renseignements : dossier d'inscription à retirer du mercredi 26 avril au vendredi 5 mai et à remettre dûment complété du samedi 13 mai au samedi 10 juin au service jeunesse 15, rue Charles-Duflos. Tél. : 01 41 19 83 65. Du lundi au vendredi de 8h30 à 12h et 13h30 à 17h30. Le samedi de 8h30 à 12h (fermeture du service le premier samedi de chaque mois). Attention le nombre de places est limité. Les inscriptions seront enregistrées par ordre d'arrivée.

Au Bureau Information Jeunesse
Trouver un job d’été

Le printemps est là et l’été approche ! Pour ceux qui souhaitent trouver un job saisonnier, il est temps d’effectuer les recherches. Alors soyez prévoyants car ce sont les meilleures offres qui partent les premières !
à l’instar des années précédentes, le B.I.J. vous propose tout un espace réservé à vos recherches. Vous y trouverez des offres de jobs dans différents secteurs, une aide logistique pour vos CV et lettres de motivation, des infos pratiques ou juridiques, des conseils judicieux… Pour mémoire, en 2005, le Bij a accueilli pour cette opération 716 jeunes. 35 entreprises bois-colombiennes ont proposé des jobs, 60 en Ile-de-France. Il a aidé plus de 200 jeunes dans la rédaction de leur CV et 94 pour la reformulation de leur lettre de motivation.
à noter également, le Point Cyb, un espace ouvert depuis février 2004, doté de 7 ordinateurs avec accès Internet et Multimédia qui vous accueille spécialement pendant toute l’opération, pour vous proposer des ateliers spécifiques « Recherche de Jobs ». Pensez à vous y inscrire auprès du B.I.J.
Bureau Information Jeunesse
9, rue du Général-Leclerc. Tél. : 01 47 80 30 05
Horaires d’ouverture : mardi et mercredi de 9h30 à 12h et de 14h à 18h, jeudi de 14h à 18h, vendredi de 9h30 à 12h30, samedi de 9h à 12h.

Assemblée générale
Les médaillés militaires

La 748e section des médaillés militaires de Bois-Colombes a tenu son assemblée générale le dimanche 29 janvier 2006 dans la salle Amitié-Loisirs. Le président Henri Petitpas ouvre la séance, remercie les personnes présentes et souhaite un prompt rétablissement à ceux qui connaissent des ennuis de santé. Robert de Goussencourt, secrétaire et trésorier, présente les rapports “moral” puis “financier” contrôlé par le vérificateur aux comptes, Raymond Conte. Ces deux rapports ont été approuvés à l’unanimité. Le président adresse toute sa gratitude au secrétaire et au vérificateur aux comptes ainsi qu’à Edmond Chevalier, fidèle porte-drapeau, pour leur dévouement et leur attachement à la section. Il rend compte du bilan de l’année 2005 qui a vu le décès de deux camarades, André Fontaine, âgé de 82 ans, médaillé militaire depuis 1953 et René Marteau, âgé de 82 ans, médaillé militaire depuis 1946 et titulaire de la Légion d’Honneur. Il annonce la date du prochain congrès national qui se tiendra à Blois du 5 au 8 juin 2006.
Il signe également la parution du décret ministériel qui accorde l’ouverture des maisons d’éducation de la Légion d’Honneur aux filles, petites et arrières-petites filles de médaillés militaires. Sur sa demande, le président national a accordé le diplôme d’honneur de la société à M. Yves Révillon, maire de Bois-Colombes, et à 4 fidèles adhérentes de la section, Mlles Christiane Drecq, Ginette Pionnier et Mmes Jeanne Geny et Colette Petitpas, le diplôme d’Honneur des œuvres et de l’orphelinat. Il est ensuite procédé au vote pour le renouvellement du mandat de Robert de Goussencourt.
Ce dernier est réélu pour 3 ans comme membre du bureau, puis comme secrétaire-trésorier. Le bureau de la 748e section est ainsi composé pour l’année 2006 : Président : Henri Petitpas. Vice-président : Guy Kimpyneck. Secrétaire-trésorier : Robert de Goussencourt. Porte-drapeau : Edmond Chevalier. Vérificateur aux comptes : Raymond Conte. Au cours du pot de l’amitié offert par la municipalité, le président Petitpas a fait observer une minute de silence à la mémoire des amis décédés en 2005 et des présidents défunts qui, par leur action et leur dévouement, ont marqué leur attachement à la commune et le respect de leur décoration.
Pierre Grenier, président des médaillés militaires,
Colonel Ferrer, président de la Légion d’Honneur,
Françoise Guilbaut, présidente de la Légion d’Honneur,
Colonel Abbadie, président de la Légion d’Honneur,
René Paulhe, président AGMG-UNMRA Flandre-Dunkerque.
Ce vin d’honneur s’est déroulé en présence de M. Yves Révillon, maire de Bois-Colombes et vice-président du Conseil général, chargé des anciens combattants, de Mme Kimpyneck, conseillère municipale de Bois-Colombes, de M. Labour, délégué général des Hauts-de-Seine du Souvenir Français, du colonel de Vallon, président de la Légion d’Honneur, de M. Guy Kimpyneck, président du comité d’entente des anciens combattants de Bois-Colombes et de Mme Lenable, présidente du Souvenir Français de Bois-Colombes.
Le maire a remercié le président et toutes les personnes présentes. Il a confirmé son attachement aux valeurs du souvenir et a assuré son soutien à la section pour le maintien de ses associations dans la commune et toute sa gratitude pour la présence à ses côtés des Médaillés militaires, avec leur drapeau, lors des cérémonies patriotiques.
Tél. : 01 47 81 55 18. Permanences des médaillés militaires, le 1er samedi du mois au cercle Clemenceau 12, rue Charles-Duflos.

Quêtes nationales sur la voie publique
Du 2 au 8 mai :
campagne nationale du Bleuet de France avec quête les 7 et 8 mai.
Du 9 au 22 mai :
“Pas d’école, pas d’avenir !” de la Ligue pour l’enseignement, avec quête le 14 mai.

à la Philotechnique
Le Droit Individuel à la Formation

Le Droit Individuel à la Formation (D.I.F.) donne droit à un crédit de 20 heures de formation par an, à l’initiative du salarié et avec l’accord de l’employeur. Ces vingt heures peuvent être cumulables sur 6 ans et utilisables sous certaines conditions en cas de départ de l’entreprise. Le DIF s’organise en priorité hors temps de travail, à l’heure du déjeuner, sur les RTT, le soir. Dans le cadre du DIF, l’IPFC propose plusieurs formations en anglais/espagnol (modules débutants ou confirmés) ou en bureautique (initiation et perfectionnement) : modules word, excel, powerpoint, internet, outlook.
FAIRE UN BILAN DE COMPÉTENCES
«Se comprendre au présent et investir sur l’avenir» : le bilan de compétences s’adresse à tout salarié. Il permet de faire le point sur ses compétences et ses motivations et de construire ainsi un projet professionnel et/ou personnel, tout en clarifiant les moyens et les étapes pour le maîtriser et le faire aboutir.
coaching
Le coaching porte sur la mise en représentation et en analyse des relations que les personnes entretiennent à l’organisation, aux enjeux stratégiques et sociaux, à l’exercice de leur activité et à autrui, dans les situations de travail et de communication.
Renseignements : Institut Philotechnique de Formation Continue : Florence Vellay, directrice de l’IPFC ; Dominique Duchenoy, responsable administrative de l’IPFC
Tél. : 01 41 19 60 79.
Mail : f.vellay@ipfc-formation.fr
d.duchenoy@ipfc-formation.fr

A la Philotechnique
La Validation des Acquis de l'Expérience

Au Cnam de Bois-Colombes, voici une nouvelle voie pour obtenir tout ou partie d'un diplôme de l'enseignement supérieur. La validation des acquis de l'expérience (VAE) est un droit individuel inscrit dans le Code du travail qui permet à toute personne, quel que soit son âge, son niveau d'études, son statut, de demander la validation de son expérience professionnelle.
Elle prend en compte les compétences professionnelles développées au travers d'activités salariées, ou non, en rapport avec le contenu du diplôme. La seule condition requise est d'avoir exercé une activité d'une durée de trois ans en rapport avec la finalité du diplôme visé.
Une après-midi VAE sera organisée le 18 mai 2006 mais vous pouvez prendre dès à présent un rendez-vous avec la conseillère VAE, et appeler le CNAM de Bois-Colombes au 01 42 42 16 99. Association philotechnique, 79, rue Charles-Duflos.
Site www.asso-philotechnique.fr

Journées de la Croix-Rouge les 20 et 21 mai
“Sans vous, aucune solidarité n’est possible”

Familles rescapées du tsunami en Asie, victimes de l’ouragan Katrina aux états-Unis, de la famine au Niger, du tremblement de terre au Pakistan… Nombreux ont été les fronts ouverts sur la scène internationale ces derniers mois, dans l’urgence puis dans la durée. L’année 2005 a marqué un engagement exceptionnel, soutenu par un élan de générosité sans précédent, pour épauler, soigner, parfois sauver des centaines de milliers de personnes.
Pour autant, l’essentiel de l’action de la Croix-Rouge française ne s’est pas limité aux tragédies médiatiques. Bien au contraire. C’est dans la proximité, au plus près des plus fragiles d’entre nous, en France, que se concentre l’implication de 50 000 bénévoles, répartis dans près de 1 100 délégations locales et 103 délégations départementales. à la charnière de l’urgence et du secourisme, de l’action sanitaire et sociale mais aussi de la formation médico-sociale, l’association est venue en aide à plus d’un million des personnes déshéritées : familles précarisées, sans abri, personnes âgées vulnérables, enfants en difficulté, personnes illettrées…
Les dispositifs et établissements, animés tout au long de l’année, sont conçus pour apporter une réponse adaptée à ceux qui en ont besoin. Ils visent aussi à proposer un accompagnement, à renouer des liens pour combattre les effets les plus nocifs d’une société qui se morcelle, de solidarités traditionnelles qui se disloquent, d’un avenir devenu incertain… Grâce à son maillage territorial et aux valeurs qui habitent ses membres, la Croix-Rouge entend incarner, en acte, le principe sacro-saint d’humanité. Pour aller plus loin, amplifier leurs actions (SAMU sociaux, espaces mères-enfants, antennes alimentaires et vestimentaires, centres d’hébergement, dispositifs de secours, de lutte contre l’illettrisme…), les bénévoles ont aussi besoin de vous.
Tel sera le sens de leur présence à l’occasion de la quête annuelle les 20 et 21 mai prochain. La Croix-Rouge compte sur votre solidarité.
98, rue Didot 75694 Paris. Tél. : 01 44 43 11 00. www.croix-rouge.fr
Délégation de Bois-Colombes 3, av. Villebois-Mareuil Tél. : 01 47 82 24 24.


Solidarité avec les enfants du Cameroun
“Un avenir pour un enfant”
L’association bois-colombienne “Un avenir pour un enfant” a été créée en 2002 pour venir en aide aux enfants abandonnés ou nécessiteux, dans un premier temps, dans l’ouest du Cameroun.
Grâce aux donateurs, elle a pu réaliser de nombreux aménagements au sein de l’orphelinat Anawin-Yaweh à Bafoussam, fournir des médicaments et acheter de la nourriture. Elle a également doté le centre de santé de Kaptchié de nouveau matériel médical.
Aujourd’hui son action continue. Elle souhaite compléter l’équipement en matériel du dispensaire (table d’accouchement, moustiquaires…), envoyer à nouveau des médicaments, continuer les travaux de construction de la nouvelle maternité et finaliser le projet d’adduction en eau potable. Des travaux complémentaires, l’achat de denrées alimentaires, des traitements anti-paluddéens et anti-bronchiques sont également prévus pour l’orphelinat.Vous souhaitez aider l’action de cette association ? Contactez-la au 101, rue Charles-Chefson à Bois-Colombes.
Tél. : 01 47 82 31 89.

11e fête du pain du 15 au 21 mai
La fête du pain débutera cette année le jour de la Saint-Honoré, patron des boulangers, et se terminera le dimanche 21 mai. Le thème en sera “les tartines” ; il sera décliné, chez les boulangers bois-colombiens, comme dans toute la France.
Rens. : confédération nationale de la boulangerie et boulangerie-pâtisserie française. Tél. : 01 53 70 16 25..

L
es paroisses de Bois-Colombes
Les paroisses Notre-Dame de Bon-Secours (31 bis, avenue du Général-Leclerc à Bois-Colombes) et St-Marc des Bruyères (16, rue du Bourbonnais à Asnières) présentent les horaires lors de la semaine sainte :
Jeudi 13 avril : Office du Jeudi Saint à 19h30 et vendredi 14 avril à 15h : Chemin de croix en l’église St-Marc des Bruyères et à 19h30 : Office de la passion à N.-D. de Bon-Secours.
Samedi 15 avril : 21h veillée pascale à St-Marc des Bruyères et à Notre-Dame de Bon-Secours.
Dimanche 16 avril : 10 h30 messe de Pâques à St-Marc des Bruyères et à Notre-Dame de Bon-Secours.

Concert d’orgue au profit de l’ACAT
Le groupe ACAT (Action des Chrétiens pour l'Abolition de la Torture) organise un concert d'orgue au profit des Communautés de Paix en Colombie.
Ce concert aura lieu le vendredi 19 mai 2006 à 20h45 en l'église Saint-Maurice de Bécon, 220, rue Armand-Silvestre à Courbevoie et il sera donné par Jean-Marc Leblanc, titulaire des orgues des églises Saint-Merri et Saint-Thomas-d'Aquin à Paris.

aa VIE ÉCONOMIQUE
Rendez-vous le dimanche 14 mai
Un marché aux fleurs à visiter en famille
Dimanche 14 mai, Bois-Colombes vous réserve une belle surprise avec, tôt le matin, des fleurs à profusion. Toute la journée, pépiniéristes, horticulteurs, apiculteurs et fleuristes partageront avec le public leur passion du bulbe rare…
Sur le marché qui se tiendra sur la place de la République, et pour peu que le soleil soit de la partie, la promenade se transformera en balade champêtre : soucis, pétunias, glaïeuls, capucines, violettes cornues, reines marguerites, tulipes, ipomées, œillets de chine et dahlias y rivaliseront de couleurs. Sans oublier les indispensables géraniums et rosiers qui pourront embellir vos balcons et jardins privés. De quoi nourrir votre imagination et vous inciter — pourquoi pas ? — à participer au concours des maisons et balcons fleuris de Bois-Colombes (bulletin ci-dessous). Rappelons que notre ville, qui a obtenu la distinction de 3 cèdres au concours 2005 des villes fleuries, a aussi besoin de votre participation pour son embellisement. Quoi de plus agréable qu’un cadre de vie harmonieux, gai et coloré ? Détail sympathique : le marché aux fleurs inclut également, pour les enfants, des spectacles de rue sur le thème des fleurs, des refrains à l’orgue de barbarie, des séances de maquillage et les déambulations facétieuses de drôles de lutins qui distribueront bonbons et confettis après chacune de leurs saynètes.


Le carrefour de l’emploi

Bois-Colombes participait cette année pour la première fois au carrefour de l’Emploi organisé avec Courbevoie. Les 14 et 15 mars, plus de 1 800 visiteurs y ont été accueillis et quelque 80 entreprises ont occupé les stands. Parmi elles citons le Groupe Aviva, Citroën, BNP Paribas, Crédit Agricole, Crédit Lyonnais, La Poste, Picard Surgelés… Plus de 1 200 postes ont été soumis au public (toutes activités confondues) et 2 900 entretiens ont été réalisés avec les entreprises présentes. Lors de l’après-midi du 15 mars, réservé plus particulièrement aux 16-25 ans, en partenariat avec le BIJ, la Mission Locale et la Philotechnique notamment, de nombreuses offres de stages, contrats ou formations ont également été proposées aux 500 jeunes qui se sont déplacés. Un grand merci à toutes les entreprises locales qui ont collaboré activement à la réussite de cette manifestation !

Participez au concours des maisons et balcons fleuris 2006
Inscription avant le 15 juin 2006, à l’adresse suivante :
Services techniques. Mme Valérie Gilleron - 15, rue Charles-Duflos 92270 Bois-Colombes – Tél. 01 41 19 83 18
Les catégories :
— maison avec jardin visible de la rue
— décor floral installé en bordure de voie publique
— balcon ou terrasse sans jardin visible de la rue
— fenêtres ou murs visibles de la rue
Joindre une photographie représentative.

BIENVENUE
TOUS LES TOITS

Cette nouvelle enseigne s'est installée au 2, rue Cuny. M. Tensi propose ses services de couverture et de plomberie. Tél: 06 85 02 18 27 ou
01 47 86 22 73. Du lundi au jeudi de 8h à 19h, le vend. de 8h à 13h.
HIT DÉCO SERVICES
Un nouveau magasin de vente, distribution, artisanat du Maroc (poterie, métaux, bois, bijoux, cuir) s'est installé au 95, rue du Gal-Leclerc. Ouverture tous les jours de 10h à 12h30 et de 14h30 à 19h00 sauf lundi et dimanche .
Tél. : 06 11 97 46 34.


aa INFOS HANDICAP
Avec l’APF semaine nationale des personnes handicapées
Al’occasion de la Semaine nationale des personnes handicapées physiques du 13 au 19 mars 2006, l’Association des Paralysés de France a organisé plusieurs événements dont une opération de collecte de fonds dans toute la France.
Ces fonds permettront aux délégations départementales de l’A.P.F de mener à bien des projets et actions de proximité en faveur des personnes en situation de handicap moteur.
Par ces projets et actions, l’association a un but : lutter contre la discrimination dont sont victimes les personnes handicapées moteur en leur permettant d’être plus présentes dans la société. Cette année l’A.P.F a invité le public à faire un geste solidaire, de proximité, lors de cette semaine : acheter pour 2 euros un bracelet au message symbolique : « Je suis différent comme tout le monde». Lors de la collecte organisée le samedi 18 mars 2006 au marché du centre et au Monoprix de la rue des Bourguignons, la population de Bois-Colombes a répondu très généreusement aux sollicitations des quêteurs de l’APF. Nous remercions toutes celles et ceux qui, par ce geste, nous ont témoigné leur solidarité. Pour les bénévoles que nous sommes, c’est un encouragement à persévérer qui ne nous a pas échappé. Nos bracelets étant autorisés à la vente toute l’année 2006, nous ne manquerons pas de les proposer à différentes occasions.
Dès maintenant, nous vous donnons rendez-vous les 12 et 13 mai 2006 pour participer à notre action printanière : "Offrez vous plus qu’un sourire ". www.apf.asso.fr/
Patrick Leriche correspondant A.P.F à Bois-Colombes.

Emploi et handicap
Fin 2004, environ 7 demandeurs d'emploi sur 100 sont handicapés, soit près de 279 800 inscrits à l'A.N.P.E. Ils ont dans leur grande majorité une reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé de la COTOREP (Commission Technique d'Orientation et de Reclassement Professionnel).
Le chômage de longue durée - un an au moins d'inscription - touche presque la moitié d'entre eux, soit 47 %, alors qu'il concerne 35 % des personnes valides. Les mesures du projet de loi sur «l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées» votées le 11 février 2005, sont applicables à partir du 1er janvier 2006. Rappelons que les entreprises assujetties à l'obligation d'emploi demeurent celles dont l'effectif est de plus de 20 salariés.
Elles continuent à être exposées au quota de 6 % d'embauche de travailleurs handicapés.
Par ailleurs, voici quelques renseignements qui peuvent vous être utiles :
Un site de recrutement : Handi-CV
Ce site permet à toutes les personnes en recherche d'emploi et ayant une reconnaissance de travailleur handicapé, d'exister sur le web. Il a été conçu par des personnes directement concernées au problème du handicap et il est soutenu financièrement par des acteurs du monde des ressources humaines.
http://www.handi-cv.com
Le réseau CAP EMPLOI
Ce réseau occupe une place centrale dans le dispositif d'insertion des personnes handicapées, en assurant les missions de préparation, d'accompagnement des parcours et d'insertion professionnelle des personnes handicapées.
Les missions du réseau Cap Emploi et l'expertise de ses collaborateurs constituent un appui technique à la disposition de l'ensemble des partenaires de l'insertion. Son financement est assuré principalement par l'Agefiph. Un relais existe à Asnières :
OIP ADEH 92 - 29, rue Georges-Guynemer à Asnières. Tél. : 01 41 32 00 13.
Une Mission Handicap chez Manpower
Cette mission existe en partenariat avec les institutionnels de l’emploi des travailleurs handicapés. Une convention a été passée avec l’AGEFIPH (l'Association pour la Gestion des Fonds pour l'Insertion Professionnelle des Personnes Handicapées) et Cap emploi. www.manpower.fr
www.hanploi.com
Avec le soutien de 10 entreprises, dont IBM et Michael Page, l'association Hanploi-CED lance www.hanploi.com, site national de recrutement dédié aux personnes handicapées et aux entreprises. Dans ce cadre, un premier flash proposant une sélection de candidats handicapés issus de différents métiers en Île-de-France, a été adressé à plus de 19 000 contacts clients.
http://www.hanploi.com

CPAM et Maison du handicap
La Maison Départementale des Personnes Handicapées (MDPH) des Hauts-de-Seine a ouvert ses portes le 2 janvier 2006. La Caisse d'Assurance Maladie du 92 s'est s'impliquée dans ce projet et a apporté son soutien financier à hauteur de 20 000 e. Deux agents de la caisse ont été affectés à cette nouvelle structure depuis son ouverture. Mmes Séjourne et Fouquet sont chargées de l'accueil physique et téléphonique ; elles contribuent à la préparation des dossiers soumis à la Commission des Droits et de l'Autorité des Personnes Handicapées et instruisent certains dossiers de compensation du handicap. MDPH 2, rue Rigault à Nanterre Tél. : 01 41 91 92 50

Cœurs en chœurs
La Fondation de la 2e chance, les chorales à Cœur joie et Europa Cantat, en partenariat avec les grandes institutions se consacrant aux personnes handicapées, organisent un concert “Cœurs en chœurs”, avec 400 artistes issus d’associations pour handicapés. Cet événement aura lieu le samedi 6 mai à 16h30 au Palais des Congrès à Paris. Réservations : 01 46 96 49 04.
Tarif : 15 €/personne.

Les auxiliaires des aveugles
“Voir pour eux… agir avec eux”, telle est la devise des bénévoles des Auxiliaires des Aveugles, association créée en 1963 qui aide les handicapés visuels à vivre comme les autres. Cette association recherche des bénévoles dans la commune (guidage dans leurs courses et déplacements, lecture ou aide administrative…) Vous pouvez la contacter au 01 43 06 94 30.

Association France Alzheimer
En partenariat avec le Conseil général, l’association lance une campagne d’information en direction des personnes venant d’apprendre le diagnostic de la maladie d’Alzheimer chez l’un de leurs parents. Des conférences et des aides seront proposées. Rens. au 01 46 24 68 31 et fr92alzheimer@infonie.fr

Association France Alzheimer
Bois-Colombes vient de signer un partenariat avec SAIS 92 (Soutien & Accompagnement à l'Intégration Scolaire des enfants handicapés) afin de faciliter l’intégration scolaire des enfants handicapés des écoles de Bois-Colombes. SAIS 92 fédère les associations de familles. Elle aide à construire avec l'équipe éducative les projets individualisés d'intégration scolaire (PIIS) et à évaluer le besoin d'accompagnement par une auxiliaire de vie scolaire. http://anaxagore.net/sais/Cadre.htm


aaGROS PLAN
L’Institut pour la Promotion des Arts fête ses 20 printemps
L’IPA a été créé en 1986 par un groupe d’artistes et de poètes actifs à Bois-Colombes, dès les années 1975. Cette association, qui réunit aujourd’hui une trentaine d’adhérents et compte quelque 120 membres sympathisants, fait aujourd’hui partie intégrante du paysage culturel local. Chaque année, elle décline, au fil des saisons, tous les arts, de la peinture à la poésie, en passant
par le théâtre, la musique, la chanson ou même la gastronomie, le tout sur le mode obstiné de l’amitié et de la convivialité.
Autant d’expositions, de spectacles, d’animations résolument populaires et ouvertes à de multiples échanges, notamment avec la Belgique et l’Italie. Revue de détail.

Vingt ans d’amitié
Dès sa création par Giuliano Maggiorini en 1986, les valeurs qui sous-tendent le projet culturel d’IPA et donnent un sens à son action ont leur origine dans l’Humanisme. IPA s’efforce en effet de constituer une véritable communauté artistique au travers des relations personnelles, des créations collectives et la participation à des activités communes. Il suscite les rencontres, la création ; ce “vivre ensemble” sous l’égide du Beau qui poétise la vie.
Les événements-phares
1989, qui a vu les commémorations du bicentenaire de la révolution française, a été l’occasion pour IPA de présenter à Ostende une grande parade qui a su rester dans les mémoires. Mais l’association a aussi organisé plusieurs grandes expositions comme la quinzaine artistique à St-Avold en Lorraine en 1990 ou encore “France-Italia” à Lucca en Italie en 2002. à Bois-Colombes, mentionnons, en 1996, l’édition d’un “Poeticapolis” dédié au centenaire de la ville et, en 2000, l’exposition “2000 ans de christianisme” à la galerie Charlemagne. Sans oublier, le défilé costumé lors du carnaval 1993.
Des manifestations régulières
Avec le soutien de la Ville et en collaboration avec une trentaine d’associations, IPA organise au fil de l’année des animations et des spectacles dans les lieux culturels de la ville. Ce sont les récitals de poésie “Poeticapolis” (une dizaine par an), le festival de théâtre “Théâtralités” en février ou mars, une grande exposition de peinture “Arthème” à la rentrée, plusieurs présentations de photographes amateurs ou professionnels “Déclics”, la manifestation Piano et Forte qui présente de jeunes talents de la musique classique en mai ou encore “Le Chansonnier”, un récital de chanson française, au printemps. D’une saison à l’autre, son esprit convivial se manifeste par ailleurs au travers d’animations à caractère festif dans les cafés, restaurants et lieux publics de la ville : le banquet des poètes, les mascarades, la fête de la pomme, la fête de Flore, le carnaval des artistes, “Convivium”…
Et demain ?
IPA fourmille d’idées. Plusieurs “dossiers” sont à l’étude comme l’édition d’un salon des vieux papiers, une exposition d’art contemporain, une quinzaine artistique dans plusieurs régions de France et la création d’un bulletin de liaison d’associations artistiques et littéraires. Vous êtes intéressé ? Contactez-la au 01 40 85 13 57, le meilleur accueil vous sera réservé.


aa SPORTS INFOS
Retrouvez toutes les informations concernant toutes les disciplines sportives pratiquées à Bois-Colombes dans les pages spéciales sport.


Et toutes les autres rubriques du journal...