Mairie de Bois-Colombes - 15, rue Charles-Duflos - 01 41 19 83 00

Plan interactif Entre bois-colombiens quoi de neuf à bois colombes ?

Pour consulter les précédents numéros
Index des n°1 à 10 - Index des N°11 à 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124


                          

Parution :
Tous les 2 mois
Tirage :

15 000 exemplaires Rédaction :
Service communication
01 41 19 83 52
Régie publicitaire :

ESER -
01 48 12 00 20


-------------------

Le journal est distribué dans les boîtes aux lettres.
Si vous ne le recevez pas, vous pouvez nous contacter
à cette adresse :
bois-colombes@bois-colombes.com

Valid XHTML 1.0 Transitional

N°62 Février 2006

les JBC


Vous souhaitez recevoir un numéro du journal ?
Laissez-nous vos coordonnées à la page indiquée ci-dessous, nous vous l'enverrons dans les meilleurs délais.

Accéder à la page de demande d'envoi postal des JBC



JBC n°62 .Pour revenir en haut de la page, cliquez sur : haut de page
EXTRAITS


aa DOSSIER
MIEUX COMPRENDRE LE HANDICAP
Du respect à l’aide active : petit bréviaire du handicap à l’attention du citoyen ordinaire

À l’occasion de l’ouverture de la Maison Départementale des Personnes Handicapées, le dossier de ce journal souhai-te mieux faire comprendre le handicap sous toutes ses formes, le formidable travail accompli par les associations, l’état d’avancement de la charte Ville Handicap ainsi que quelques conseils pratiques en matière de solidarité. Le mot du maire et une interview de son adjointe en charge de la famille et de la solidarité, expliquent en quoi le handi-cap est une priorité pour Bois-Colombes.
Moins de 3 ans après la signature de la Charte Ville Handicap, Bois-Colombes peut se prévaloir d’un certain nombre d’actions concrètes aussi bien en matière d’information que d’accès aux équipements municipaux. Dans ce travail de longue haleine, chaque étape, même modeste, n’a qu’une ambition : rendre la vie plus facile aux personnes handicapées, notamment en contribuant à changer le regard de ceux qui ne sont pas directement concernés par ce problème.

Pour une meilleure compréhension du handicap
Plusieurs actions sont engagées, dès 2003, en matière de sensibilisation, comme l’exposition "J’aime beaucoup ce que vous faites… et ça me change la vie ! ". L’année suivante, cette politique de sensibilisation prend toute son ampleur avec la 1e édition de la Semaine du Handicap marquée par une cérémonie dans les salons de la mairie et une quinzaine d’animations qui sont autant d’occasions de travailler en partenariat avec des associations comme l’UNAPEI, l’APEI, Perce-Neige et l’APF. à titre d’exemple, l’APF est à l’origine cette année d’un parcours sportif pour sensibiliser les enfants aux difficultés du déplacement en fauteuil roulant.
Pour aider les personnes handicapées et leurs familles
En matière d’aide et de conseils, la Ville a ouvert en 2003 un Point Info Handicap accessible aux personnes en fauteuil roulant, premier résultat de la réflexion engagée par des groupes de travail qui réunissent, élus, citoyens, représentants d’associations et fonctionnaires. il en a résulté la création d’un support d’information adapté, le Guide du Handicap de Bois-Colombes, édité par la Ville, en octobre dernier. De même, des places de stationnement ont été réservées aux personnes handicapées, et leur localisation éditée sur un plan, et une rubrique spécifique a été créée dans le journal de la ville, à compter de mai 2004.
Parallèlement, un questionnaire a été diffusé afin de mieux connaître les attentes des personnes handicapées de Bois-Colombes. Parmi les résultats de ce travail d’enquête, on recense l’aide au relogement des familles vivant avec une personne polyhandicapée, une prise en compte systématique des difficultés de circulation des personnes à mobilité réduite dans la réfection des voiries, ainsi qu’un effort d’information pour une meilleure intégration des enfants en milieu scolaire. Enfin, le travail des commissions a aussi permis de signer des partenariats et des conventions de maintien à domicile et d’accès à la culture.
La solidarité avec les personnes handicapées ne se pose pas de la même manière pour les familles qui sont logiquement beaucoup plus concernées et les citoyens ordinaires qui sont confrontés au handicap seulement de façon occasionnelle. Il existe néanmoins un certain nombre de comportements à adopter dans tous les cas. Ils sont tellement évidents qu’on hésite à les rappeler : ne pas garer sa voiture sur les espaces réservés aux personnes handicapées, et, de façon plus générale, aux piétons, — c’est autant une façon d’éviter une amende qu’un réflexe civique —, rentrer ses poubelles le plus tôt possible (c’est aussi penser aux mamans avec leur poussette), céder sa place devant un guichet ou dans un transport (cela vaut aussi pour les personnes âgées, bien sûr), faire attention aux termes que l’on emploie afin de ne pas heurter la sensibilité de son interlocuteur, oser proposer son aide et ne pas se vexer si la personne handicapée décline votre offre (beaucoup d’entre elles accordent une grande importance à leur autonomie, même si elle leur coûte des efforts).

Les associations de personnes handicapées des hauts-de-Seine se regroupent
Les principales associations du département représentant les personnes ayant une déficience intellectuelle, motrice, psychique et sensorielle se sont regroupées au sein de la Plate-forme interassociative des personnes handicapées des Hauts-de-Seine (PIAPH 92).
Voici la liste de ces associations:
— ADAPEI (Association départementale des parents et amis des personnes d’enfants inadaptés),
— ADEPH (Asso. d'entraide des polios et handicapés),
— APF (Association des paralysés de France), apf.asso.fr
— AVH (Association Valentin-Haüy) avh.asso.fr
— UNAFAM (Union nationale des amis et familles des malades mentaux). unafam.org
Cette plate-forme a pour objectif d'être une instance de concertation entre toutes les associations du département et d'exprimer les besoins et les souhaits des personnes handicapées.
Pour de plus amples informations : consultez le guide du handicap de la ville disponible au Point info Handicap, CCAS - 5, rue Félix-Braquet.


Monique Patrois, adjointe au maire chargée de la famille et de la solidarité
“Aujourd’hui, le regard sur les personnes handicapées change”
JBC : Quel bilan faites-vous au terme des 3 années d’existence de la charte Ville Handicap ?
Monique Patrois: “En adhérant à cette charte, la municipalité a pris l’engagement solennel de faciliter la vie des personnes handicapées et de prendre systématiquement en compte les besoins spécifiques de cette catégorie de concitoyens (pour les projets d'aménagement de la Ville et des bâtiments publics). L'intégration dans la vie communale couvre aussi bien les petits enfants, les enfants d'âge scolaire, les adultes en âge d'exercer une profession, que les personnes âgées en perte d'autonomie. C'est dire si la tâche est immense, d'autant qu'il est difficile de connaître les besoins des personnes qui sont inconnues de l'administration.
La charte Ville Handicap comporte neuf thèmes sur lesquels doivent porter les efforts des villes. La ville de Bois-Colombes a fait porter les siens, en priorité, sur le logement, la communication et l'intégration scolaire.
Le bilan est positif car nous avons déjà pu recenser une centaine de personnes ayant rempli le questionnaire qui a été largement diffusé en 2004. Un guide du handicap a été publié en octobre 2005. Le critère Handicap est un critère de priorité pour l'accès au logement social. Nous avons mis en place des outils d'aide au domicile pour maintenir dans leur logement les personnes ayant perdu leur autonomie.
Un aspect très positif est le changement de comportement de la majorité des membres du personnel communal et, en particulier, des services techniques qui ont en charge les bâtiments publics, la voirie”.
JBC : Qu’avez-vous personnellement appris au contact des personnes handicapées ?
M.P. : “Cela dépend beaucoup des caractères : il y a des personnes repliées sur elles-mêmes, qui n'attendent rien des autres, et vivent l'exclusion comme une fatalité.
Il y a aussi des battants, y compris parmi les parents, qui déploient beaucoup d’énergie pour vivre comme les autres, au risque de paraître excessifs ou agressifs. Ces personnes sont très courageuses et très sensibles, voire très susceptibles, mais elles forcent l'admiration, même s'il est quelquefois difficile de gérer leur impatience”.
JBC : Pensez-vous que le regard sur le handicap change aujourd’hui positivement ? Quels sont les idées reçues que vous constatez encore trop souvent ?
M.P. : “Il est indiscutable que le regard change. La pitié fait souvent place à l'intérêt et même à l'admiration. Les jeux paralympiques y sont pour beaucoup, mais également certains artistes musiciens, acteurs… qui banalisent leur handicap et s'épanouissent au prix d'efforts très supérieurs à ceux déployés par les personnes dites “normales”. Mais il subsiste encore de nombreux freins, en particulier dans le monde du travail et concernant certains handicaps qui gênent le regard, tels les polyhandicapés et handicapés mentaux”.
JBC : Quels sont vos priorités pour l’avenir ?
“Il y a tant à faire ! L'intégration scolaire des enfants est une des priorités sur laquelle nous avons commencé à travailler en 2005. Je citerai également l'embauche de personnes handicapées, leur maintien à domicile…
Je souhaite aussi que la ville de Bois-Colombes soit moteur dans le partenariat avec la Maison Départementale des Personnes Handicapées afin que nous puissions faciliter au mieux les démarches multiples que doivent effectuer les familles.
J’espère très bientôt installer dans les locaux du centre administratif une antenne locale de la Maison Départementale des Personnes Handicapées”.
Mise en place d’une prestation compensation du handicap par le conseil général
L’assemblée départementale présidée par Nicolas Sarkozy a décidé d’appliquer la loi sur le handicap votée par le Parlement dès le 1er janvier dernier. Les Hauts-de-Seine seront ainsi le premier département à proposer cette prestation destinée à améliorer la vie des personnes concernées. De quoi s’agit-il ? Après que la personne handicapée ait exprimé ses besoins, elle peut avoir droit à une aide personnalisée :
— une assistance humaine
— une aide technique ou animalière (chien d’aveugle)
— un aménagement du logement
— une prise en charge financière spécifique (frais de santé, de transport et de communication).
à noter : Les personnes qui perçoivent actuellement l’Allocation Compensatrice pour Tierce Personne (ACTP) pourront cumuler avec la nouvelle Prestation Compensation à la condition expresse de déposer conjointement une demande de renouvellement de l’ACTP.

Inauguration par Nicolas Sarkozy de la maison départementale des personnes handicapées
La Maison Départementale des Personnes Handicapées a ouvert ses portes, au cœur du département, à Nanterre, le 2 janvier 2006. Ce bâtiment de plain-pied de 2 500 m2, accessible à tous, souhaite remplir la fonction d’un guichet unique où les personnes handicapées et leurs familles pourront s’informer sur leurs droits, être accompagnés dans leurs démarches et bénéficier d’un suivi personnalisé dans la vie quotidienne et professionnelle.
MDPH 2, rue Rigault à Nanterre. Station RER Nanterre ville (ligne A), bus : 167. Tél : 01 41 91 92 50. E-mail : mdph@cg92.fr. www.hauts-de-seine.net/ (Rubrique handicap).


aa DÉCISIONS
Urbanisme
Le projet de la place Mermoz

Le 2 février se tenait, à la salle Amitié et Loisirs, rue de l’Abbé-Glatz, une réunion d’information sur le projet de la place Mermoz, présentée et commentée par le cabinet Péna et Peña. Les paysagistes, tout en tenant compte des problématiques— imposées par la ville — de circulation, de stationnement, de marché, de sécurité, d’environnement… ont choisi de remodeler la place selon un thème unique : Mermoz. Tout le projet repose sur cet aviateur et sa passion pour l’espace. Une carte du ciel devrait se dessiner sur la place avec une représentation symbolique des familles de nuages ou de constellations. Nous reviendrons dans le prochain numéro du JBC sur cette réalisation majeure du quartier nord.

Sécurité bâtiments
Protection incendie les bons réflexes

L'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, en liaison avec plusieurs ministères, lancent une campagne de prévention des risques des incendies domestiques. En France, un incendie domestique a lieu toutes les deux minutes. 10 000 personnes en sont victimes chaque année.
Quand il ne tue pas, il entraîne de graves séquelles physiques, respiratoires, traumatiques et psychologiques.
Nous rappelons quelques précautions domestiques à prendre :
Comment être averti à temps ?
— Avec un détecteur avertisseur de fumée. C'est essentiel pour détecter les débuts d'incendie, surtout la nuit quand tout le monde dort. C'est facile à trouver (magasins de bricolage), à installer et à entretenir. Il est important qu'il porte la marque NF S61-966 ou une norme équivalente et d'en installer à chaque étage, de préférence près des chambres.
Comment éviter les risques ? Avec de la vigilance et des gestes simples :
— Éteindre complètement les cigarettes et ne pas fumer au lit ;
— tenir les allumettes et les briquets hors de portée des enfants (qui ne doivent jamais rester seuls à la maison) ;
— ne pas laisser de casseroles, de poêles ou de plats sur le feu sans surveillance ;
— laisser les produits inflammables loin des radiateurs, ampoules, plaques chauffantes…;
— ne pas raviver un feu ou les braises d'un barbecue avec de l'alcool ou de l'essence ;
— ne pas laisser les appareils électriques en veille ;
— brancher un seul appareil par prise électrique ;
— avoir un extincteur chez soi.
Quelles précautions prendre ?
Faire contrôler ses installations.
Faites régulièrement :
— Vérifier vos installations d'électricité, de gaz et de chauffage (notamment les inserts et les cheminées) ;
— ramoner les conduits et les cheminées une fois par an.
Pour votre sécurité, ces tâches doivent être exécutées par des professionnels.
Que faire en cas d'incendie ? à chaque situation, la bonne réaction.
Quoi qu'il arrive, ne prenez jamais l'ascenseur.
Si l'incendie se déclare chez vous :
— Faites sortir tout le monde et évacuez les lieux pour éviter les risques d'intoxication (par les fumées et gaz précédant la venue des flammes) ;
— fermez la porte de la pièce en feu et la porte d'entrée et n'emportez rien ;
— une fois dehors, appelez les pompiers en composant le 18 ou le 112 (n° unique d'urgence européen).
Si l'incendie est au-dessous ou sur votre palier :
— Fermez les portes et mettez des linges mouillés en bas ;
— allez à la fenêtre pour que les secours vous voient ;
— en cas de fumée dans la pièce, baissez-vous vers le sol et couvrez-vous le nez et la bouche avec un linge humide (la fumée envahit d'abord les parties hautes).
Si l'incendie est au-dessus :
Sortez par l'issue la plus proche.
Attention au monoxyde de carbone
Les appareils de chauffage mal entretenus, les fumées mal évacuées, une mauvaise aération, produisent du monoxyde de carbone (Co). Gaz mortel, inodore et invisible le Co provoque des maux de tête, des vertiges, une perte de connaissance, un coma, voire un décès. Il est également important de rappeler que l’utilisation d’un brasero alimenté au bois ou au charbon à l’intérieur d’un local fermé est interdite.
En cas d’accident : aérer et évacuer les lieux, appeler les pompiers (18) ou le samu (15).
Rens. : www.sante.gouv.fr


Le siel de la RATP
Parallèlement aux travaux de mise en accessibilité des arrêts pour les personnes handicapées sur la ligne 167 réalisés par la ville (photo ci-dessus), la RATP installe le nouveau service d’information en temps réel, à l’intention des voyageurs sur les arrêts de la ligne 178 qui dessert la commune. Ce système permet de visualiser le temps d’attente des deux prochains bus et de renseigner les voyageurs en cas d’incidents et de perturbations.

Logement social
Nouvelle délégation pour l'OPDHLM
L'OPDHM a ouvert une nouvelle délégation le 2 janvier dernier qui gère notamment les logements bois-colombiens. Délégation de Bois-Colombes 6/8, rue Pierre-Joigneaux 92270 Bois-Colombes. Tél. : 01 55 66 90 00 ou Ouverture : 9h/ 12h et 13h/ 16h du lundi au jeudi et de 9h à 12h le vendredi. La conseillère sociale reçoit sur rendez-vous.
OPDHLM des Hauts-de-Seine : 45, rue P-V-Couturier 92300 Levallois. Tél. : 01 47 57 67 40 Heures d'ouverture : de 8h30 à 12h et de 13h à 16h du lundi au vendredi.

A l’hôtel de ville
Les permanences à votre service
Dans le bureau à côté du service de l’état civil

Adil (informations sur l’habitat) :
1er lundi du mois de 9h30 à 12h30
CAF (Caisse d’Allocations familiales) :
le mardi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30.
Association «Agir pour l’emploi» : le jeudi de 9h à 12h.
Pact-Arim : 2e et 4e jeudis du mois de 14h à 16h.
Permanence juridique : le lundi de 16h à 18h.

Les travaux dans la ville
Réaménagement du square de la rue de l’Amiral-Courbet
Installation de nouveaux jeux pour les enfants déclinés sur le thème de la mer (cheminement ludique, toboggan, bateau pirate, jeux à ressort…), changement du mobilier (bancs, poubelles…), plantation d’arbres et d’arbustes, installation d’un éclairage d’ambiance : les travaux commenceront courant février, dureront 4 mois et sont estimés à 135 000 €.
Stationnement rue Victor-Hugo
A la suite de la réunion de riverains du 6/12/05, la majorité a décidé l’instauraion d’un nouveau régime de stationnement, à savoir un stationnement unilatéral non alterné avec protection des trottoirs opposés. Il est mis en place, à titre expérimental, depuis le 1er février et un bilan sera effectué en juin.
Enfouissement des réseaux rue J.-Jaurès et aménagement des abords de la piscine
Les travaux d’aménagement des abords du centre aquatique et les enfouissements des réseaux entre l’av. Vaudreuil et la rue Heynen vont démarrer en février. Ils débuteront par l’enfouissement des réseaux sous le trottoir côté impair et se poursuivront par la mise en place d’un nouveau réseau d’éclairage public (avec de nouveaux candélabres et des réflecteurs de chaussée), l’aménagement des carrefours Vaudreuil/ Jaurès et Villa du Bois/Jaurès, l’élargissement du trottoir devant la piscine, la plantation et le fleurissement de la rue, la création d’un plateau (zone 30) entre ces 2 carrefours, et un revêtement, dans la continuité de l’aménagement villa du Vaudreuil. L’accès au centre aquatique et aux propriétés riveraines sera maintenu durant les travaux.
Rue Paul-Déroulède
Les riverains réunis le 15/12/05 ont décidé l’installation d’un ralentisseur face au parc F.-Roosevelt. Cet équipement permettra de réduire la vitesse et d’améliorer la sécurité des piétons.
Embellissement et travaux avenue d’argenteuil
Les études de requalification de la portion de l’av. d’Argenteuil comprise entre le carrefour des Quatre-Routes (rue de l’A.-Sarre) et la rue des Bourguignons, sont en cours. Ce dossier important est mené conjointement par les villes d’Asnières et de Bois-Colombes et par le Conseil général.
L’éclairage de la rue Mertens
Afin d’améliorer l’éclairage de cette rue et donc le confort et la sécurité des usagers, la hauteur des candélabres a été réduite et la puissance des ampoules augmentée.

aa GÉNÉRATIONS

Retraite
La réhabilitation de la résidence André-Chénier vient de se terminer

Vous avez 55 ans et plus, vous êtes retraité ? Le centre communal d’action sociale (CCAS) vous propose, chaque mois, de nouvelles sorties : en décembre, pourquoi ne pas profiter par exemple de la visite gratuite des illuminations de Paris ? Un car vous emmène à la découverte des plus beaux monuments de la capitale, le mercredi 21 depuis la place Mermoz à 18h15 ou, depuis la mairie, à 18h30 (Inscriptions du 7 au 16 décembre). Hormis le traditionnel gala des anciens qui se tiendra les samedi 14 et dimanche 22 janvier (et uniquement si besoin le jeudi 18 janvier), vous pourrez par ailleurs redécouvrir la fameuse pièce de Molière, «L’Avare», au théâtre de la Porte St-Martin, en matinée, le samedi 25 février. Inscriptions le lundi 23 janvier à 10h au CCAS (Tarif : 13,70 e 2 places/pers. maxi.). Avec les beaux jours, c’est à un agréable voyage dans le temps que vous serez conviés, avec un après-midi dansant à la guinguette du Moulin vert de Champigny-sur-Marne. Le 20 mars, venez fêter le printemps sur des airs de valse musette et gentiment canailles, au bord de l’eau, dans l’ancien repaire de la bande à Bonnot et de Pierrot le fou ! Inscriptions le vendredi 3 février à 10h au CCAS (tarif : 35 e /2 places par pers. maximum). Programme complet des sorties jusqu’en juin 2006 disponible au CCAS. Rens. : CCAS/GASPA 5/7, rue Félix-Braquet (à côté de la mairie). Tél. : 01 41 19 83 47. A noter : une première inscription au CCAS est obligatoire avant de réserver une sortie (se munir d’une quittance EDF ou de téléphone et d’une pièce d’identité).

Descriptif de la résidence :
- 73 appartements : 61 grands studios de 33 m2, avec balcon, 2 deux-pièces de 40 m2 et 4 appartements de
66 m2 constitués de 2 grands studios communicants.
- interphone extérieur relié à l’appartement,
- parking extérieur,
- résidence climatisée,
- restaurant de 60 couverts sur commande, service déjeuner à table 5j/7,
- chambre d’hôte,
- coiffeur et pédicure à domicile,
- navette municipale 4 jours/semaine pour le marché et les clubs de loisirs.

Avec Sorties, voyages et découvertes
Des voyages mémorables

Carnet de bord d’un participant au voyage dans le Rajasthan en novembre dernier.
“Ce pays de maharadjahs dont on a tous rêvé, avec ses tigres, ses éléphants blancs, ses palais, existe encore, nous l’avons rencontré ! Il suffit de se laisser guider par ses sensations... Dès que l'on sort de l'aéroport, il y a le bruit et les odeurs si particulières, puis ce fourmillement ininterrompu d’hommes, d’animaux, de véhicules qui réussissent à se déplacer sans se toucher ! Sur la route, on comprend vite pourquoi, ici, il est nécessaire d'avoir des dieux protecteurs ! Nous avons tout testé : l'avion, le car, le train (de nuit et de jour), le chameau, la jeep, la carriole et, miracle, nous sommes revenus indemnes.... Le sourire, la gentillesse qui s'expriment sur les visages que nous croisons, nous rappellent la primauté des religions sur les conditions matérielles de vie et nous interpellent sur nos priorités occidentales…
Une fois encore, "Sorties, voyages et découvertes" a témoigné de cet esprit “bois-colombien”, mélange de complicité, de solidarité et de disponibilité entre les participants, qui, associé à la compétence de l’accompagnateur, a permis la pleine réussite d’un voyage “différent”… à renouveler sous d’autres cieux, sans hésitation et sans modération.”


Destinations 2006 : Russie, Argentine et Patagonie
Après une croisière sur la Volga du 30 mai au 10 juin prochain (complet), l’association propose, en octobre, une pittoresque exploration argentine, pays que l’on appelle à juste titre “Le jardin de Dieu”. Un circuit de 12 jours (9 nuits) vous emmènera de la ville du tango, Buenos-Aires, aux somptueux et envoûtants paysages de Patagonie, en passant par la péninsule de Valdès et son incroyable réserve d’animaux marins, les cimes enneigées du Lago Roca, la visite du bagne d’Ushuaia et une excursion en catamaran sur le canal de Beagle, bien connu des navigateurs voguant vers le cap Horn. Dépaysement assuré ! Renseignements :
Jean-Richard Montello 06 73 28 49 93.
Inscription avant le 31 mars.

IPA présente de jeunes virtuoses avec…
Piano et forte

Chaque année, sous la direction de Yolande Piperno, la salle Jean-Renoir, accueille lors de la manifestation
“Piano et Forte”, de jeunes interprètes
— pianistes ou violonistes —
qui préparent une carrière professionnelle. L’occasion, loin des paillettes éphémères de la Star-Ac,
de découvrir de véritables virtuoses.
Ils ont au moins un point commun : âgés de 20 à 22 ans, ils ont tous sur leur CV artistique une moyenne de 16 années d'études pianistiques et sont issus du Conservatoire National Supérieur de Musique et de Danse de Paris (CNSMDP). C’est par exemple Jean-Isanori Sugitani, lauréat des concours de San-Sebastien et Claude Kahn, qui s’est déjà produit dans de nombreux concerts en tant que soliste, salle Gaveau à Paris, et lors du prestigieux Festival Chopin. En 2005, il a obtenu, après concours au CNSMDP, le diplôme de formation supérieure de piano, 1er mention très bien à l'unanimité, avec félicitations du jury (cumul rarissime). C’est encore Alexandre Lacombe (notre photo) qui, en 2004 après concours, a décroché le diplôme supérieur de piano et de musique de chambre avec mention très bien, avant de peaufiner son art durant ses deux années de perfectionnement. Il donne des récitals en France, en Norvège et au Liban. Depuis 2001, il a intégré l'ensemble Perspective.
Leurs professeurs, Henri Barda et Isabelle Dubuis, confirment l'intérêt de Piano et Forte qui permet à ces jeunes d'interpréter, en public, avant concours de fin d'étude, les morceaux qu’ils devront présenter. Henri Barda est d’ailleurs toujours présent lors de la manifestation. La prochaine édition aura lieu le 21 mai prochain à 14h30. Ne manquez pas de venir soutenir ces artistes talentueux !

À découvrir
Du théâtre pour les petits

Jean-Luc Bétron a plus d’une corde à son arc. Acteur et professeur de théâtre (au centre 72 et au studio Raspail de Bois-Colombes) côté cour, il est aussi volontiers auteur, côté jardin. Les éditions Retz viennent de publier un ouvrage collectif regroupant 17 pièces de théâtre spécialement écrites pour les enfants, adaptées à chaque tranche d’âge, de 7 à 11 ans. Truffées de bons mots, de situations cocasses et de personnages hauts en couleur, elles invitent les enfants apprentis-comédiens à découvrir le plaisir de jouer, à améliorer leur élocution, à enrichir leur imagination. Mention spéciale pour “La chasse au trésor” de J.L Bétron qui met en scène, pour les 10/11 ans, 16 personnages truculents et pleins de fantaisie. De quoi agrémenter les longs mercredis d’hiver. Pour ceux qui souhaiteraient passer à une pratique régulière, rappelons que quelques places sont encore disponibles dans les cours de notre auteur, pour les 7/10 ans et les 10/13 ans, le samedi, de 15h30 à 17h, au studio Raspail. Renseignements : 06 64 30 91 62.


Guy L’Hostis à la Galerie en Ré à la galerie en Ré
du 10 décembre au 29 janvier

"Lorsqu'un marin est aussi aquarelliste de talent, comment ne pas songer à Guy L'Hostis, avec ses œuvres magistrales où règnent la parfaite rigueur du technicien attentif à la précision des détails et l'aisance sensible de l'artiste accompli…” André Ruellan, critique d'art L'exposition "Entre Ciel et Mer" du 25 février au 2 avril, présentera environ 80 aquarelles (vieux gréements, régates, paysages côtiers et pêche à pied…) 10, pl. de la République. Tél. : 01 42 42 42 52. Tous les jours de 10h30 à 12h30 fermé le mardi et mercredi.
Dimanche ouvert de 16h à 19h. Site www.galerie-en-re.com

L’heure du conte à la médiathèque
Raconte-moi une histoire !

Elles s’appellent Hélène, Isabelle et Eliane. Le mardi soir “à Jacques-Brel” et le mercredi après-midi “à Jean-Monnet”, elles ont (alternativement) un rendez-vous qu’elles ne manqueraient sous aucun prétexte : l’heure du conte. Une petite demi-heure magique où l’âge, les frontières et les différences n’existent plus. Un de ces instants de grâce où nos enfants, l’œil attentif, la bouche arrondie par la surprise, découvrent le monde des rêves, le plaisir des mots, les joies de l’imaginaire. Il y a, bien sûr, les incontournables aventures de Cendrillon, Blanche-Neige et autres Belles au bois dormant — toujours réclamées par les petits ! — mais c’est aussi l’histoire de la vache orange, ou encore celle du chien bleu qui fait les délices des auditeurs. Si nos conteuses avouent une préférence pour les fables plus contemporaines, elles s’adaptent entièrement à leur public (à partir de 3 ans) et prévoient toujours, en fonction de leur auditoire, deux ou trois récits de rechange… S’appuyant sur des illustrations choisies avec soin parmi le fonds “fabuleux” de la médiathèque, ces trois drôles de dames qui tutoient les licornes et apprivoisent les dragons, apprennent leurs histoires par cœur, avec un sérieux qui n’a d’égal que leur enthousiasme. Mais quelle récompense quand les enfants les reconnaissent dans les rues de Bois-Colombes et viennent spontanément les saluer ! Alors ne dites-plus “mes enfants s’ennuient sans la télévision…” : apprenez-leur le joyeux chemin des livres qui passe… par la médiathèque.
L’heure du conte : Médiathèque Jean-Monnet 9, rue F.-Braquet, le mercredi à 15h45. Bibliothèque Jacques-Brel, 136, rue de l’Abbé-Glatz, le mardi à 17h15. Responsable de la section jeunesse : François Hardy. Tél. : 01 41 19 83 54.

La science se livre : 10e édition
Quelle science pour demain ?l
Dans le cadre de l’opération départementale “La science se livre” qui se propose de sensibiliser les jeunes altoséquanais aux enjeux des progrès scientifiques, la médiathèque Jean-Monnet proposera cette année deux animations :
— un “goûter scientifique”, le mercredi 22 mars à 13h30 sur le thème des volcans, en direction des 6/12 ans, avec la participation de François Le Guern, de l’association Adis Volcans.
— un “café des sciences juniors”, le mercredi 29 mars à 13h30 pour les plus de 6 ans. Cette animation consacrée aux origines de l’homme sera animée par Brigitte Gaaloul de l’association Réseau des bars des sciences franciliens.
Attention, le nombre de places est limité (20 enfants par animation).
Pensez à réserver au plus tôt dans les deux bibliothèques.


Pour les jeunes
Le multimédia au point-cyb
Afin de proposer à tous les jeunes d’accéder facilement aux technologies de l'information et de la communication, la ville de Bois-Colombes, encouragée par le ministère de la Jeunesse et des Sports, a ouvert, en février 2004, un Point Cyb, espace jeunes numérique dans les locaux de l'association Philotechnique. Cet espace, qui dépend du Bureau Informations Jeunesse, et qui est piloté par Louis-Georges, animateur spécialisé Multimédia, a pour but de rendre accessibles au plus grand nombre de jeunes les nouveaux outils de communication (Internet, multimédia et l'ensemble des services que donnent les NTIC), de favoriser et d'initier de nouveaux projets, de rendre des services de proximité.Doté de 8 ordinateurs, dont 7 avec accès Internet et 1 multimédia, et ouvert 30 heures par semaine, le Point Cyb propose :
— un accès au matériel informatique et à l'ensemble du réseau Internet,
— un accompagnement dans ses recherches,
— des ateliers d'initiation à la bureautique, à l'Internet et au multimédia,
— des conseils personnalisés pour la conception et la réalisation de projets individuels ou collectifs grâce au multimédia…
L'accès se fait sur inscription et réservation obligatoires au Bureau Information Jeunesse 9, rue du Gal-Leclerc) ou par téléphone au 01 47 80 30 05.
Horaires d'ouverture du Bureau Information Jeunesse :
Mardi : 9h30-12h et 14h-18h ; Mercredi : 9h30-12h et 14h à 18h ; Jeudi : 14h-18h ; Vendredi : 9h 30-12h ; Samedi : 9h à 12 h.
Horaires d'ouverture du Point Cyb :
Lundi : de 9h à 13h et de 13h à 16h.
Mardi : de 17h à 20h ; Mercredi : de 9h à 13h et de 14h à 20h ; Jeudi : de 17h à 20h. Vendredi : de 9h à 13h.
Alors, maintenant que vous savez que ça existe, n'hésitez plus à franchir le pas de la porte !

À la Philotechnique : Se perfectionner à tout âge
AL'association Philotechnique, Cnam 92, centre de formation permanente en cours du soir, présente ici,
ses nouveautés de février.
Hormis ses cours de langues (Anglais, Espagnol, Allemand, Italien, Chinois), la Philotechnique peut vous préparer au TOEIC (Test of English for International Communication) ou vous aider à vous perfectionner grâce à sa formule "Ateliers d'Anglais" en soirée. Une nouveauté à partir du 24 février : des ateliers théâtre en anglais sont programmés le vendredi soir. En informatique, le pack professionnel vous permet de couvrir tous les besoins d'entreprise, avec l’initiation et la maîtrise des logiciels Word, Excel, Access, PowerPoint et Outlook.
Dans le secteur de la comptabilité, une formation de 30 heures sur les nouvelles réformes européennes est également proposée. Le CNAM organise, quant à lui, des forums de présentation de LMD (Licence Master Doctorat) sur ses différents sites :
— Forum de Bois-Colombes orienté économie gestion ou travail et société, le samedi 4 février 2006 de 9h à 12h.
Ces forums offrent la possibilité de s’inscrire et de commencer son cursus sans attendre la rentrée de septembre 2006.
Philotechnique 79, rue Ch.-Duflos. Rens. : 01 42 42 35 85.


Le soutien scolaire à la philotechnique
Des stages d’anglais sont organisés pour les collégiens (4e et 3e) et les lycéens durant les vacances du 13 au 17 février, et celles de Pâques, du 10 au 15 avril. En français, hormis des ateliers de soutien dispensés durant la semaine, une préparation au Bac pour les classes de 1e est aussi organisée durant les vacances. Les mathématiques ne sont pas oubliées, avec le même type de stages et de cours à l’année (2e - 1e S cours CNAM) pour préparer le baccalauréat (pour les non-scientifiques comme pour les scientifiques).
79, rue Charles-Duflos. Tél. : 01 42 42 35 85.
Dimanche ouvert de 16h à 19h. Site www.asso-philotechnique.fr

aa VIE ÉCONOMIQUE
Les 14 et 15 mars prochain à Courbevoie
Un carrefour pour l’emploi

Pour la 4e année, Courbevoie org a n i s e , dans son stade municipal, le Carrefour de l’emploi, de l’altern a n c e et de l’apprentissage qui se déro u l e r a les 14 et 15 mars pro c h a i n . La ville de Bois-Colombes s’associe à cette opération et invite les entreprises et commerces bois-colombiens ainsi que les chercheurs d’emploi à y participer.
Ce carrefour qui existe depuis maintenant 4 ans, four où elle met gratuitement un stand à leur dis-est destiné à perm e t t re aux demandeurs d'emploi position. et aux entreprises de la région qui ont des offres Ces re n c o n t res connaissent d’année en année un d'emploi de se re n c o n t re r. Le service économique grand succès : 1 200 visiteurs ont été recensés l’an de Bois-Colombes en partenariat avec la mission passé. locale de Courbevoie a invité par courrier toutes Vous êtes en recherche d’emploi ? Ne manquez les entreprises et commerces de Bois-Colombes pas cette opportunité, de nombreuses off res sero n t (toute activité confondue) à s' inscrire à ce carre-p roposées. Il est conseillé d'être muni de son CV.
Stade municipal -7, bd Aristide-Briand à Courbevoie M a rdi 14 mars – de 10h à 20h -tous demandeurs d’emplo i M e rc redi 15 mars – de 13h à 19h -contrat en a lternance / en a ppre n t i s s a g e
Renseignements : Nathalie Lefebvre : Service économique de Bois-Colombes Tél. : 01 41 19 83 10 Courriel : n.lefebvre @ b o i s - c o l o m b e s . c o m


BIENVENUE
COMPTOIRS DES VINS DE FRANCE
Installés à Bois-Colombes depuis mai 2005, M. et Mme Goeta vous proposent leur show room et leur dégustation sur place de vins de Bord e a u x , B o u rgognes et quelques coups de cœur. Vente sur rendez-vous aux entreprises et aux part i c u l i ers. 100, rue Jean-Jaurès à Bois-Colombes Tél. : 01 47 84 66 96 ou 06 07 21 75 67
VÉRONIQUE ALLOITEAU, ORTHOPHONISTE
85, rue Jean-Jaurès. Tél. : 01 47 85 76 18.
MG CUISINES ET BAINS
Ces spécialistes de l’installation de cuisines et de salles de bains vous attendent au 29, rue du Général-Lelcerc. Tél. : 01 56 83 12 20



aa INFOS HANDICAP
Au 93, avenue Charles-de-Gaulle
Un espace de loisirs pour les personnes handicapées de l’APEI p

Les bénéfices de l’opération “Les Brioches de l’Amitié” organisée par l’Association des Amis et Parents d’Enfants Inadaptés lors de la Semaine du Handicap 2005, ont contribué au financement d’un lieu d’activités de loisirs, destiné aux personnes handicapées mentales accueillies par l’APEI dont le siège social est à Colombes. Ce club de loisirs a été inauguré le 21 janvier dernier au 93, av. Charles-de-Gaulle. Sur 380 m2, les adhérents du club et les usagers des 13 établissements de l’APEI pourront bénéficier des différents aménagements : salle des fêtes avec sonorisation, salle de relaxation, salle de projection, salle informatique, babyfoot, rameur, vélo d’appartement, table de ping-pong, cuisine… Rens. : 01 42 42 19 91.

Les places de stationnement gratuites pour les personnes handicapées
LLe Conseil municipal de Bois-Colombes a récemment voté la gratuité du stationnement pour les personnes handicapées munies du macaron d’usage GIG-GIC. Par ailleurs, voici la liste complète des emplacements strictement réservés (avec deux nouveaux emplacements)
Parking avenue Savoye Place de la Résistance - 3/5, rue Félix-Faure
24, rue Mertens 32, rue Raspail 76, rue Raspail 15, rue Charles-Duflos
90, rue Charles-Duflos 33, avenue R.P.C.-Cloarec (Parking) 4 pl.
38, rue Paul-Déroulède Parking des Aubépines accès 37, du Gal-Leclerc (7 pl.)
9, rue Philippe-de-Metz 21, rue d'Estienne-d'Orves
17, (2 pl.) et 21, avenue Charles-de-Gaulle 18, rue Marceau-Delorme
34/36, rue Hoche 36, rue Armand-Lépine
32, rue Armand-Lépine 13, rue Armand-Lépine
Parking des Vallées accès F.-Faure à Colombes (4 pl.)
Rue Pierre-Joigneaux (près du lycée)

Des spectacles offerts aux bois-colombiens en difficulté
Cœur". Elle s’engage à faciliter, pour des personnes en difficulté et notamment atteintes d’un handicap, l’accès gratuit à la culture, à certains événements et spectacles culturels ou sportifs ouverts au public dans les Hauts-de-Seine et en Île-de-France : expositions, théâtre, cinéma, grandes compétitions sportives…
Site internet : www.infospectacles.com.
Si vous souhaitez en bénéficier, n’hésitez pas à contacter le Point Info Handicap…: 01 41 19 83 07.


"Apprenons à vivre ensemble le handicap"
Édité avec le soutien du Ministère Délégué à la Sécurité Sociale aux Personnes gées, aux Personnes Handicapées et à la Famille, ce guide “des civilités à l’usage des gens ordinaires" est un livret d’information et de sensibilisation à la vie quotidienne des personnes handicapées. Vous pouvez le télécharger en allant sur le site du Ministère www.handicap.gouv.fr dans la rubrique actualités. Il est également consultable au Point Info Handicap au C.C.A.S.


Une conférence-débat de Mosaïque
Mosaïque organise une conférence-débat “L'apport de la neuropsychologie dans l'accompagnement de la personne "X Fragile", de l'enfance à l'âge adulte, le samedi 11 mars de 14 h à 17h. Avec Cécile Bouyer, psychologie clinicienne, formée à la neuropsychologie, qui travaille auprès de personnes porteuses de handicaps et de troubles du développement. à la salle polyvalente de l’école Françoise-Dolto 104, Henry-Litolff. Inscription : Mosaïque 64, rue Raspail. Tél : 01 47 60 24 99 www.xfragile.org

Des DVD en langue des signes pour les jeunes
774e ont été collectés grâce à la générosité des Bois-Colombiens lors de la "Semaine du Handicap" en octobre dernier. Le Comité de suivi de Bois-Colombes Mission handicap a voté pour que cette somme serve à l’achat de DVD "S’il te plaît dis-moi…" créés par des Bois-Colombiens, proposant des documentaires et des contes en langue des signes, sous-titrés et doublés en français. Les DVD seront disponibles prochainement dans les écoles maternelles et élémentaires ainsi que dans les médiathèques de Bois-Colombes.

Les ateliers handi-danse
Rappel : Des cours de danse sont maintenant proposés aux personnes handicapées à l’espace Schiffers à Bois-Colombes. Si vous êtes intéressé, contactez l’Espace Schiffers, 79, rue Charles- Chefson. Tél. : 01 55 66 02 02.


Une boutique de matériel informatique
Bienvenue à Adipy S.A.R.L informatique ! au 14, rue Mertens à Bois-Colombes.
Tél. : 01 42 42 74 10.
Cette nouvelle boutique de vente de matériel informatique est gérée par des personnes en situation de handicap.


aaGROS PLAN
Avec le Cercle Philatélique et Cartophile de Bois-Colombes : Entretenir la flamme
Du haut de ses vingt printemps, le cercle philatélique et cartophile de Bois-Colombes regroupe près de 80 membres passionnés dont les 3/4 sont Bois-Colombiens. Animée, depuis ses origines, par Pierre Carraz, l’association, qui publie régulièrement des études à thème et organise des expositions et des bourses d’échange, enrichit notre connnaissance de l’histoire locale et assure le rayonnement de Bois-Colombes en Île-de-France, voire à l’étranger.

Une association née en 1986
En 1986, émile Tricon, maire de Bois-Colombes et philatéliste à ses heures, a fait appel à Pierre Carraz pour créer le tout premier club philatélique et cartophile du département. Un choix tout naturel : directeur de l’école Paul-Bert A, en 1969, Pierre Carraz avait participé à la mise en place au sein des activités programmées au centre de loisirs Larribot, d’un atelier de philatélie qui avait déjà rencontré un joli succès. Son association avec Michel Toulet, Bois-Colombien passionné de cartophilie, permettait l’innovation de ce mariage des genres, qui devait ensuite être repris par tous les clubs environnants. Comment ne pas voir comme une évidence aujourd’hui le lien entre les collections de cartes postales anciennes, de flammes originales et de timbres rares ? .

L’histoire de Bois-Colombes en filigrane
Loin de l’image poussièreuse d’un rassemblement de collectionneurs austères, le cercle bois-colombien, qui compte aujourd’hui quelque 80 membres, démontre que cette activité est l’occasion non seulement de rencontres passionnantes mais aussi source d’une connaissance approfondie de l’histoire locale. Une petite histoire, relatée sous l’angle de la vie quotidienne, qui rejoint bien souvent la grande. De ce point de vue, Bois-Colombes n’est pas avare de sujets intéressants : grâce à la présence des usines Hispano-Suiza, les flammes, cartes postales et timbres locaux, ont par exemple largement commémoré, au fil du XXe siècle, la grande épopée de l’aéropostale. Accompagnant plus précisément l’histoire locale, on rencontre aussi nombre de flammes consacrées aux anniversaires (jumelage, centenaire de la ville…). On trouve également des oblitérations originales, comme cette flamme hexagonale (ci-dessus à g.) en 1936 et en 1978, utilisée par la poste annexe des Chambards. Les cartophiles, pour leur part, tirent de l’oubli une multitude de rues, maisons et commerces aujourd’hui disparus. C’est l’ancienne mairie, rue Ch.-Duflos ; c’est encore cette rue du Sentier qui abrite le magasin du photographe G. Le Breton dans une étonnante version colorisée de 1905 ; c’est aussi la place de la République en 1914, avec son kiosque romantique, survolée par un ballon dirigeable… Autant de témoignages émouvants qui racontent la vie quotidienne de nos grands-parents.

Des manifestations pour transmettre la flamme
Les réunions bi-mensuelles du cercle favorisent les échanges réguliers, elles permettent de mettre à disposition des sociétaires des revues et des ouvrages spécialisés. Elles leur donnent accès à des informations françaises et européennes (service des nouveautés) et leur ouvrent le “service circulations et échanges” qui coordonne les achats et ventes de timbres. “Le Carbonnet”, bulletin édité par le Cercle, réunit par ailleurs les études spécifiques des membres. Largement ouvert sur la vie locale grâce à des relations suivies avec de nombreuses autres associations, le service des archives et les écoles de Bois-Colombes, le club — toujours présent au forum des associations —, organise également des expositions et des bourses d’échange dans toute la région. Pierre Carraz le confirme : “Ces rendez-vous, qui nécessitent souvent des mois de préparation, constituent les moments forts du club… je me souviens particulièrement du salon de 1993 qui réunissait les 36 communes du département. C’était une vraie gageure et ce fut une belle réussite !”
Le salon multi-collections des 28 et 29 janvier dernier, qui s’accompagnait d’une conférence de Michel Toulet sur la bataille de la Marne, n’a pas dérogé à la règle. Le cercle Bois-Colombien collectionnerait-il aussi, méticuleusement, les succès ?

Vous souhaitez en savoir plus ?
N’hésitez pas à contacter le cercle philatélique et cartophile. Rappelons qu’il organise des réunions les 2e et 4e dimanches de chaque mois, de 10h à 12h au 26, rue d’Estienne-d’Orves. Prochaines réunions : 12 et 26 février. Tél. : 01 47 82 00 23.

Denis Arnal : 01 47 85 66 42
.

aa SPORTS INFOS
Retrouvez toutes les informations concernant toutes les disciplines sportives pratiquées à Bois-Colombes dans les pages spéciales sport.


Et toutes les autres rubriques du journal...