Mairie de Bois-Colombes - 15, rue Charles-Duflos - 01 41 19 83 00

Plan interactif Entre bois-colombiens quoi de neuf à bois colombes ?

Pour consulter les précédents numéros
Index des n°1 à 10 - Index des N°11 à 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124


                          

Parution :
Tous les 2 mois
Tirage :

15 000 exemplaires Rédaction :
Service communication
01 41 19 83 52
Régie publicitaire :

ESER -
01 48 12 00 20


-------------------

Le journal est distribué dans les boîtes aux lettres.
Si vous ne le recevez pas, vous pouvez nous contacter
à cette adresse :
bois-colombes@bois-colombes.com

Valid XHTML 1.0 Transitional

N°61 Décembre 2005

les JBC


Vous souhaitez recevoir un numéro du journal ?
Laissez-nous vos coordonnées à la page indiquée ci-dessous, nous vous l'enverrons dans les meilleurs délais.

Accéder à la page de demande d'envoi postal des JBC



JBC n°61 .Pour revenir en haut de la page, cliquez sur : haut de page
EXTRAITS


aa DOSSIER
BOIS-COLOMBES OU L'ÉQUILIBRE RÉUSSI ENTRE PASSÉ ET MODERNITÉ
Le mot du maire : «Bois-Colombes est une ville de charme. C’est un atout qui explique que ses habitants souhaitent y rester et que tant de jeunes ménages choisissent de s’y installer. Le charme est par essence quelque chose d’indéfinissable qui tient à la fois d’une qualité visible et de l’effet produit par celle-ci. Pour autant, nous avons demandé à quelques Bois-Colombiens, élus ou non, de nous expliquer en quoi leur ville est si peu commune. Leurs témoignages dessinent une image à la fois harmonieuse et diverse, paisible et dynamique, nostalgique et moderne. Chacun d’entre nous y trouvera une résonance familière et attachante. Pour l’équipe que je dirige, la préservation de cette identité
est à la fois une responsabilité et un enjeu enthousiasmant.


Le calme à quelques kilomètres de Paris
Irène Drouin, qui habite depuis 18 ans à quelques dizaines de mètres de la piscine, fait part d’une expérience commune à beaucoup de Bois-Colombiens «Je fais chaque jour l’aller-retour Bois-Colombes-Paris pour mon travail et chaque jour j’apprécie en revenant chez moi la sérénité qui se dégage d’emblée au sortir de la gare. Quelle différence avec Paris ! Pour moi, Bois-Colombes ressemble à un village avec ce qu’il faut d’animation, de convivialité et de calme.»

Deux grands parcs incarnant des époques différentes
Pour Jean-Louis Vielhescaze, adjoint au maire chargé de la culture et très attaché à l’histoire de la commune : «Bois-Colombes va bientôt avoir deux parcs très différents. Le premier, le parc Franklin-Roosevelt, est emblématique de l’époque de la création de Bois-Colombes avec sa maison bourgeoise, ses nombreux parterres de fleurs, ses arbres séculaires, sans oublier son club de boulistes qui ajoute encore au charme provincial du lieu ; le second, aux Bruyères, qui ouvrira ses portes à l’été prochain, fait partie de cette génération de nouveaux parcs tels qu’il en existe à Paris dans les XVe et XIIe arrondissements. Avec cette particularité de s’attacher à offrir de vastes espaces de détente, des circuits de promenade, tout en intégrant un lien entre le passé et le présent du lieu».



Un maillage unique de villas et de voies privées hérité du XIXe siècle
Jean-Maris Cras est photographe professionnel depuis 1989. Père de trois enfants, il a totalement réaménagé un ancien local situé dans le nord de Bois-Colombes. «Il se dégage des petites rues de Bois-Colombes, particulièrement nombreuses dans mon quartier, une atmosphère un peu hors du temps», raconte-t-il.
«à première vue, on pourrait penser que beaucoup se ressemblent, avec leurs trottoirs étroits et leurs alignements identiques ; en fait, chacune a sa personnalité, son charme spécifique, ses maisons jolies, bizarres, originales, ses jardins plus ou moins cachés, les noms pittoresques de ses petites avenues ou de ses pavillons: pour moi, ces rues constituent une découverte permanente !»

Des lieux de mémoire attachants
Président du cercle philatélique et cartophile de Bois-Colombes, Pierre Carraz aime sa ville autant qu’il aime à faire partager sa passion. «Notre ville indépendante depuis 1896, présente des lieux de mémoire attachants et parfois singuliers. Il y a bien sûr, l’hôtel de ville qui est un exemple d’architecture étonnant pour une ville de cette taille et que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans les Hauts-de-Seine. Il faut aller visiter la salle du conseil et ses vastes baies, la salle des mariages et sa fresque de Lecaron en hommage à la famille, sans oublier son beffroi dont la hauteur équivaut à un immeuble de 16 étages. Il y a également le chateau des Tourelles et des pavillons très typiques de la période 1900 (rue Carnot notamment). L’église dont le fronton a subsisté durant le XXe siècle, mérite également le détour pour certains de ses vitraux. Autres témoignages touchants, la sculpture de la jeune fille à la sandale dans le parc Emile-Tricon, derrière la mairie, ou encore les statues qui ornent les entrées de l’avenue Robert-Bain. Le Cercle met en mémoire, à travers l’étude des cartes postales, l’histoire de ces différents sites remarquables.»

Une architecture contemporaine respectueuse de la ville
Hervé Aussedat, conseiller municipal, réside depuis dix ans aux abords des Bruyères. «Je regarde avec attention ce nouveau quartier naître peu à peu, dit-il. D’ores et déjà, ce qui était un véritable défi s’annonce comme une réussite : l’école édifiée dans l’ancienne soufflerie d’Hispano rencontre non seulement un succès auprès des parents mais devient d’ores et déjà un centre d’intérêt touristique. L’habitat à la fois dense (600 logements c’est déjà une ville !) et élégant, a cet esprit «Monceau» que le parc va mettre plus encore en valeur. Cette volonté de faire vivre harmonieusement l’héritage du passé avec la modernité se trouvait déjà dans d’autres réalisations engagées par la municipalité comme l’école Françoise-Dolto (photo ci-contre), la rénovation de la philotechnique ou l’aménagement de la place de l’église. Chacun s’accorde aujourd’hui à reconnaître la qualité esthétique de ces équipements. Nous nous appuierons sur ces expériences et aurons la même exigence pour la valorisation du quartier nord et notamment son collège.»


Un patrimoine mis en valeur
Conseillère municipale depuis 2001, Geneviève Venant-Lenuzza témoigne du changement qu’a engendré la relance du plan décennal de ravalement. «Ce plan contribue beaucoup à préserver «l’âme» de Bois-Colombes. Chaque façade ravalée dévoile de nouveaux détails aux regards, valorise son environnement immédiat et a un effet d’entraînement indéniable sur les bâtiments voisins. En quelques années, la ville a redécouvert l’importance et la diversité de son patrimoine, depuis l’immeuble bourgeois de la fin du XIXe siècle, jusqu’aux nombreux pavillons qui font partie intégrante du charme de Bois-Colombes. Les commerces aussi participent de cette mise en valeur avec, très souvent, l’aménagement de vitrines originales et agréables au regard.»



Une ville accueillante qui rajeunit d’année en année
Marie-France Brentot est une adjointe au maire particulièrement fière de sa nouvelle délégation. C’est elle qui, avec les élus concernés, organise les réunions régulières de riverains et s’efforce, avec eux, de concilier des aspirations parfois contradictoires : «Ce sont des moments très intenses, très forts, où on retrouve beaucoup de ce qui fait de Bois-Colombes une ville accueillante : un esprit d’ouverture, de simplicité qui n’exclut pas — loin s’en faut — une exigence intellectuelle et une capacité certaine à comprendre des enjeux complexes. Cet état d’esprit gagne beaucoup en dynamisme avec l’arrivée de nombreux jeunes ménages et la plupart des nouveaux arrivants vous le diront : c’est assez simple de faire des connaissances à Bois-Colombes et de s’y intégrer, au point bien souvent de ne plus vouloir en partir…»


Une vie locale animée et dynamique
Julien Ondars et son épouse ne connaissaient quasiment pas Bois-Colombes quand ils ont acheté leur appartement, rue Charles-Chefson, en 2003. «C’est d’abord la proximité de Paris qui a orienté notre décision et, comme nous ne sommes pas motorisés, la possibilité de faire nos courses et pratiquer nos activités de loisirs, totalement à pied, racontent-ils. Aujourd’hui, nous sommes ravis de ce choix. Non seulement nous avons trouvé dans cette ville l’opportunité de pratiquer notre sport favori - le handball - mais nous nous y sommes fait très aisément des amis. Nous avons remarqué que nombre d’adhérents étaient d’ailleurs originaires des villes avoisinantes : ils ont adopté le club local de handball pour son ambiance particulièrement chaleureuse et sympathique. Le marché et la présence de nombreux commerces de proximité renforcent encore cette convivialité en offrant une diversité d’articles que l’on ne retrouve plus dans les enseignes standardisées de la majorité des magasins parisiens.»


aa DÉCISIONS
Un 3e cèdre pour Bois-Colombes et un grand merci
à tous les Bois-Colombiens participants du concours des maisons fleuries

En octobre, le jury du concours des villes fleuries a rendu son verdict et a annoncé l’obtention d’un 3e cèdre pour Bois-Colombes. La qualité et l’originalité des compositions végétales, le fleurissement aérien et les jardinières sur barrières, déclinés sur le thème de l’eau et ce, harmonieusement répartis sur l’ensemble des secteurs de la ville, ont emporté l’adhésion du jury. Ce fleurissement accompagne la mise en valeur de nombreux bâtiments publics et scolaires. La création du parc des Bruyères, la réhabilitation de nombreux squares, l’installation de distributeurs de sacs destinés à la collecte des déjections canines, l’enfouissement progressif des réseaux aériens à l’occasion de chaque opération de réaménagement urbain ainsi que les actions pédagogiques dans les écoles ont, bien entendu, convaincu le jury des efforts importants réalisés par la ville pour l’embellissement de son cadre urbain.
Concours des maisons et balcons fleuris
Vous pouvez vous y inscrire à partir de mai en téléphonant à la mairie au 01 41 19 83 18. Valérie Gilleron vous donnera tous les détails (catégories maison avec jardin très visible de la rue, décor floral installé en bordure de voie, balcons ou terrasses sans jardin visible de la rue et fenêtres ou murs visibles de la rue). Soyez nombreux à choisir de contribuer au charme de notre ville ! Quant à la cérémonie du 8 novembre, la remise des récompenses reste toujours un moment très convivial. Tous les concurrents présents se sont vu remettre des cadeaux. Le grand gagnant a reçu une superbe composition florale, un prix en numéraire décerné par le Conseil général, une inscription d’office au concours départemental ainsi qu’une médaille de la ville gravée.

Hygiène et civisme
Ordures ménagères et encombrants : mode d’emploi
Si les Bois-Colombiens se sont bien adaptés au collecte sélective, leurs efforts doivent toutefois continuer, notamment pour améliorer encore la quantité du verre collecté.
La lutte contre les dépôts sauvages quant à elle se poursuit et s’intensifie avec désormais comparution des contrevenants auprès du tribunal de police. Inutile de prendre des risques, pour se débarrasser des objets encombrants, il suffit de prendre rendez-vous…
Ramassage des encombrants sur rendez-vous : N° vert gratuit 0 800 10 22 99.
Un n° de réservation vous sera attribué. Les encombrants doivent être sortis à partir de 7h00 le jour de votre rendez-vous.
Ramassage des ordures ménagères (bacs bleus)
Lundi, mercredi et vendredi entre 18h et 23h30.
Grands ensembles entre 13h30 et 17h.
Collecte sélective verre & emballages (bacs jaune et vert)
entre 18h et 23h30
— mardi : quartier sud
— mercredi : quartier nord
— jeudi : petites voies
— vendredi : grands ensembles 13h30/17h
Adresses des déchetteries
— 25, bd de la Libération à St-Denis. Tél. : 01 48 09 31 50.
— 62, rue Anatole-France 93200 Romainville.
Tél : 01 41 83 77 20. Fax: 01 41 83 77 21.

Sport à l’école
Tennis au collège avec le Conseil général
En collaboration avec la Fédération française de tennis, la ligue de tennis du 92 et l’Éducation nationale, le Conseil général, sous l’égide d’Yves Révillon, vice-président chargé des sports, a souhaité renforcer la pratique du tennis, délaissée à l’école, et qui se classe pourtant parmi les premiers sports nationaux. Hormis 30 kits de matériel de tennis composés d’un filet, de balles de mousse et de balles souples, de 30 raquettes, d’un élastique et d’un sac de rangement, qui ont été distribués dans la quasi totalité des collèges des Hauts-de-Seine, une formation spécifique a été dispensée aux professeurs d’EPS. Tout en jouant, le tennis développe l’adresse, la responsabilisation, la prise de décision et la mixité des pratiquants, autant de qualités qui participent de l’éducation.

A l’hôtel de ville
Les permanences à votre service
Dans le bureau du sous-sol de l’hôtel de ville
Adil (informations sur l’habitat) :
1er lundi du mois de 9h30 à 12h30 à compter du 6 février.
CAF (Caisse d’Allocations familiales) :
le mardi de 9h à 12h et de 13h30 à 16h30.
Association «Agir pour l’emploi» : le jeudi de 9h à 12h.
Pact-Arim : 2e et 4e jeudis du mois de 14h à 16h.
Dans le bureau à côté du service de l’état civil
Juridique : le lundi de 16h à 18h.

Bâtiments scolaires
L’extension de la maternelle Gramme
Planifiées pendant les prochaines vacances scolaires estivales, la restructuration et l’extension de l’école maternelle Gramme permettra notamment d’ajouter 4 nouvelles classes, des salles d’activités et de transformer le restaurant scolaire afin d’accepter le système de liaison froide. Le projet prévoit également d’adjoindre au bâtiment un ascenseur pour les personnes à mobilité réduite et le réaménagement de la cour. Les études, sous la conduite de l’architecte Antoine Daudré-Vignier, se sont portées sur la valorisation de l’architecture du lieu, pour rompre avec la monotonie du bâtiment existant.

Voirie
Le choix de la prévention et de la sécurité des piétons
Avenue des Peupliers, avenue Raspail, avenue des Châtaigniers, avenue Albert, avenue Calmels, avenue des Pavillons, avenue Ferrand, avenue Savoye, avenue Allard, rue Charpentier, avenue Baudard, avenue Ledoux-Davet, avenue Walter, avenue des Chambards, avenue Jeanne, avenue André-Chénier, avenue Vitel, avenue Le Mignon et rue Raoul : telle est la longue liste des rues de Bois-Colombes dans lesquelles vient d’être instituée une limitation de la vitesse à 15km/h. Cette décision a été prise pour améliorer la sécurité des piétons et notamment des enfants qui empruntent ces voies étroites.

Les travaux dans la ville
illuminations de noël :
Décembre est traditionnellement le mois des illuminations. Bois-Colombes ne manquera ce rendez-vous et proposera des nouveautés place Jean-Mermoz, place de l’Église, du marché et sur la façade de la mairie sans oublier l’aménagement de la place de la République pour accueillir le marché médiéval.
Mise aux normes d’accessibilité des arrêts des autobus :
Dans les rues Victor-Hugo et Charles-Chefson, place de la République, en tout 10 arrêts de bus qui jalonnent le circuit du 167 vont, d’ici à fin janvier vont être réaménagés (rehaussement ou avancement du trottoir) afin que les personnes à mobilité réduite puissent accéder aux véhicules.
Square de l’amiral-Courbet :
Réaménagement complet du square : ces travaux commenceront en janvier 2006 et dureront 4 mois.
Aménagement du cimetière :
Les travaux se poursuivent avec la plantation d’arbres, la remise en état du monument aux morts et des tombes du Carré militaire.
enfouissement des réseaux aériens :
Une information est en cours auprès des riverains de la rue Jean-Jaurès (entre les rues Heynen et Vaudreuil) concernant l’aménagement des abords du centre aquatique et les enfouissements des réseaux de cette portion de rue.

aa GÉNÉRATIONS

Sortir avec le CCAS
Illuminations, théâtre et guinguette

Vous avez 55 ans et plus, vous êtes retraité ? Le centre communal d’action sociale (CCAS) vous propose, chaque mois, de nouvelles sorties : en décembre, pourquoi ne pas profiter par exemple de la visite gratuite des illuminations de Paris ? Un car vous emmène à la découverte des plus beaux monuments de la capitale, le mercredi 21 depuis la place Mermoz à 18h15 ou, depuis la mairie, à 18h30 (Inscriptions du 7 au 16 décembre). Hormis le traditionnel gala des anciens qui se tiendra les samedi 14 et dimanche 22 janvier (et uniquement si besoin le jeudi 18 janvier), vous pourrez par ailleurs redécouvrir la fameuse pièce de Molière, «L’Avare», au théâtre de la Porte St-Martin, en matinée, le samedi 25 février. Inscriptions le lundi 23 janvier à 10h au CCAS (Tarif : 13,70 e 2 places/pers. maxi.). Avec les beaux jours, c’est à un agréable voyage dans le temps que vous serez conviés, avec un après-midi dansant à la guinguette du Moulin vert de Champigny-sur-Marne. Le 20 mars, venez fêter le printemps sur des airs de valse musette et gentiment canailles, au bord de l’eau, dans l’ancien repaire de la bande à Bonnot et de Pierrot le fou ! Inscriptions le vendredi 3 février à 10h au CCAS (tarif : 35 e /2 places par pers. maximum). Programme complet des sorties jusqu’en juin 2006 disponible au CCAS. Rens. : CCAS/GASPA 5/7, rue Félix-Braquet (à côté de la mairie). Tél. : 01 41 19 83 47. A noter : une première inscription au CCAS est obligatoire avant de réserver une sortie (se munir d’une quittance EDF ou de téléphone et d’une pièce d’identité).

Vacances de Noël
Le service jeunesse propose aux 13/17 ans, du 19 au 30 décembre, une série d’activités variées. Au programme : du sport (patin à glace, équitation, bowling, tir à l’arc, escalade…) et des sorties à la journée ou à la demi-journée. Le planning complet sera disponible à la mairie0. Inscriptions : service jeunesse, du 7 au 15 décembre, du lundi au vendredi (8h30-12h et 13h30/17h30) le samedi de 8h30 à 12h. Rens. : 01 41 19 83 65.

La semaine du goût
A la redécouverte de la viande…

Depuis la première journée du goût en 1990 lancée par le chef Luc Petitrenaud et la Collective du sucre, devenue, en 1992, semaine du goût, le succès de cette opération ne s’est jamais démenti. Cette année à Bois-Colombes, Laurence Degand, de la boucherie Degand, a accueilli 2 classes (CM1 et CM2) de l’école Dolto les 11 et 13 octobre dernier. Les 27 enfants de chaque classe, après avoir revêtu leurs costumes de petits bouchers, ont revisité leurs connaissances des animaux de boucherie. Le rappel fait sur l’anatomie du bœuf par l’intermédiaire d’une grande affiche présentant l’emplacement des morceaux, les élèves sont entrés dans la chambre froide pour y découvrir les carcasses entières des porcs, veaux, bœufs et agneaux.
Le boucher, armé de son couteau effilé a, ensuite, délicatement coupé les morceaux en donnant le nom des pièces. Un intérêt tout particulier s’est porté sur les os, fémurs, tibias, rotules et les abats, cervelle, langue, rognons qui ont pu être vu pour la première fois par certains enfants. Toutes les méthodes pour agrémenter les abats ont été détaillées. L’os à moelle notamment a remporté un franc succès, surtout quand il a été scié pour laisser apparaître son contenu. Le pot-au-feu, sa recette et sa cuisson ont également titillé les papilles des apprentis bouchers.
Après la théorie, la pratique avec dégustation de pâtés qui cuisaient au four pendant l’heure de visite ou de rôtis et autres plats préparés maison : une mise en bouche qui pourraient bien réconcilier enfants et cuisine.

28 et 29 janvier 2006 : Journées des lépreux
Tout au long de l’année, les Œuvres Hospitalières Françaises de l’Ordre de Malte viennent en aide aux malades et aux personnes handicapées, luttent contre la précarité, font du secourisme et collectent médicaments non utilisés, petit matériel médical et lunettes. Elles organisent une quête sur la voie publique lors de la Journée mondiale des Lépreux, les samedi 28 et dimanche 29 janvier prochain. Merci à l’avance pour votre bon accueil et votre générosité. Rens. : M.B. de Villermont au 01 40 86 38 85 (soir) ou bertrand.de.villermont@wanadoo.fr


Donnez vos bouchons !
Nous sommes dix jeunes de 5e de l'aumônerie d’A.-Camus et notre projet est de récolter au moins 300 000 bouchons plastiques (eau, lait, jus de fruits) pour les offrir à l'association «les Bouchons d'Amour». Ainsi nous contribuerons à offrir, soit un chien d'aveugle, soit un fauteuil roulant. Votre aide nous est indispensable. Merci de déposer vos bouchons chez Hélène Verzaux au 28 rue Charles-Duflos (si absente, les laisser sur le portail).
Tél. : 06 10 61 44 99 / 01 47 86 22 97.

Vie associative
Le tournoi du bridge-club

«Après avoir ouvert ses portes aux bridgeurs désœuvrés de Bois-Colombes et des communes voisines, le BCBC a débuté sa nouvelle année bridgesque par sa participation au forum des associations et l’ouverture de son école de bridge. Rappelons que l’enseignement dispensé pour tous les niveaux, du débutant au confirmé, est assuré par Claire Séguignol. Notre assemblée générale s’est tenue dans les locaux du centre Charlemagne, mis à notre disposition par la Municipalité et en présence de Monsieur le Maire. Cette assemblée fut précédée d’un tournoi et suivie d’un cocktail et d’un dîner dansant. Le grand tournoi annuel du BCBC placé sous le parrainage de la Société Générale s’est déroulé le dimanche 16 octobre dans les salons de l’hôtel de ville. Avant la remise des récompenses, Marie-France Brentot, maire adjoint chargée de la vie des quartiers, de la vie associative et du jumelage, a félicité notre club pour son dynamisme et pour la parfaite organisation du tournoi. Le président dans sa réponse a tenu à remercier l’ensemble du personnel de la municipalité pour son aide, en y associant les membres du bureau pour leur dévouement. La remise des récompenses s’est déroulée dans une très bonne ambiance ; tous les participants reçurent un lot, et en particulier «la paire» de Bois-Colombes, Christian Dazy et René Boursier (photo en haut), qui termina première du BCBC. Les premiers du classement reçurent des mains de Marie-France Brentot la coupe et la récompense. Un buffet sympathique clôtura cet après-midi bridgesque fort réussi.
Adresse du club : 67, rue de l’Abbé-Glatz. Cours les lundis et mercredis, tournois réguliers les mardis, mercredis et samedis à partir de 14h.
Tarif : 60 E (licence+inscription). A noter : le club reste ouvert durant l’été. Rens. : M. Dunet 01 47 86 00 67. Comme tous les ans, le BCBC participe au Téléthon au centre Abbé-Glatz (voir p. 10).

Enseignement culturel à la philotechnique
Une approche nouvelle du développement personnel

Le saviez-vous ? L’association philotechnique propose, outre des ateliers d’enseignement général, de langues, d’informatique et de comptabilité (préparation aux degrés de l’Union professionnelle), des cours à vocation culturelle tout à fait originaux et passionnants. Comme cette initiation à une approche nouvelle du développement personnel dispensée par René Maimi, d’après la théorie mimétique de René Girard. Au fil de quatre conférences (mimétisme et enseignement, économie, politique et religion), il ouvre une réflexion sur l’hyper capacité mimétique dont l’homme est doté, ainsi que sur sa possibilité de développer ses habitudes de prise de décisions afin de devenir un véritable entrepreneur. Prochaine conférence le jeudi 8 décembre de 18h30 à 21h30.
Rappelons par ailleurs que sont également proposés des cours d’histoire de l’art avec pour thème la féminité de la renaissance au XXe siècle (lundis ou jeudis de 14h30 à 16h30).
Vous êtes intéressés ? N’hésitez pas à contacter l’association philotechnique,
79, rue Charles-Duflos à Bois-Colombes. Tél. : 01 42 42 35 85.
Site : www.asso-philotechnique.fr
E-mail : info@laphilotechnique.org.

À la galerie en Ré du 10 décembre au 29 janvier
NOlivier Suire-Verley, coloriste de grand talent, présente l'évolution de sa recherche artistique de ces dix dernières années. Des paysages de l'Ile de Ré aux scènes animées, colorées d'ici et d'ailleurs. Le mouvement est suggéré et séduit immédiatement, tour à tour languissant ou tout en force et en vitesse Cette exposition est complétée par la présence des bronzes animaliers d'un autre artiste réthais : Bernard Frigière.
Ouvert du jeudi au lundi de 10h30 à 12h30 et de 15h à 19h (dimanche de 15h à 19h).
Galerie en Ré - 10, place de la République à Bois-Colombes. Tél. : 01 42 42 42 52. www.galerie-en-re.com

Avec l’ADNA 92
Des initiatives pour limiter le bruit des avions

Comme chaque année, la médiathèque Jean-Monnet convie les jeunes enfants de 5 à 8 ans à confectionner de jolies cartes vœux pour toute la famille. A cette occasion, ils pourront également entendre une conte de Noël et participeront à un joyeux goûter. Sur inscription dans les deux bibliothèques. Médiathèque Jean-Monnet, 9, rue Félix-Braquet. Tél. : 01 41 19 83 54.
Horaires d’ouverture : mardi, mer., vend. 15h/18h45, mer. 10h/12h et 14h/17h45 ; sam. 10h/12h et14h/16h45.
Bibliothèque J.-Brel, 136, rue de l’A.-Glatz. 01 47 82 97 89.

À la médiathèque
Une animation de Noël

La lutte contre les nuisances aériennes constitue un enjeu croissant pour le maintien de la qualité de vie sur nos communes. Seule une action collective peut obtenir quelques résultats. L'ADNA 92 (Association de Défense contre les Nuisances Aériennes sur les Hauts-de-Seine) s'est fixé pour objectif de mobiliser tous les acteurs du transport aérien pour parvenir à réduire la gêne sonore. Diverses solutions peuvent être mises en œuvre : restrictions de mouvements nocturnes, refus d'accès aux avions les plus bruyants, alourdissement des sanctions pour non respect des trajectoires… Pour accompagner ses démarches, ADNA 92 compte sur les observations, les suggestions et l'appui des habitants du 92. Vous pouvez la contacter à l’adresse suivante :
33, av. du Bel-Air, Bois-Colombes Tél. : 06 78 85 38 90. adna92mail@numericable.fr

aa VIE ÉCONOMIQUE
Après le marché médiéval, les autres animations de Noël
Un jeu chez vos commerçants…
En partenariat avec le club commerces de Bois-Colombes/Asnières, nombre de commerçants de votre ville délivreront à leurs clients des tickets qui leur donneront peut-être la chance de gagner une journée pour une personne dans un hammam de luxe, des bouteilles de champagne, et bien d’autres lots. La collecte des tickets se fera dès le 3 janvier pour un tirage au sort en mairie le 11 janvier.
… et la venue du Père Noël
Par ailleurs, comme chaque année, tiré par son renne, le Père Noël déambulera dans les rues de Bois-Colombes, le samedi 24 décembre, pour apporter des friandises à tous.

Ouvrir un commerce aux Bruyères
Vous possédez déjà un commerce dans la ville ? Vous êtes prioritaire si vous souhaitez ouvrir un commerce sur le site des Bruyères. Contactez le service économique qui se chargera de transmettre votre demande auprès de l’agence chargée de la commercialisation. Tél. : 01 41 19 83 11.

Concours du meilleur ouvrier de France
Organisé tous les 3 ans avec la Chambre de métiers, le concours «Un des meilleurs ouvriers de France» est décerné à un professionnel qui a fourni la preuve de sa compétence de très haut niveau dans
son métier (plus de 180 métiers concernés). Inscriptions jusqu’au 31 décembre.
1, rue Descartes 75231 Paris cedex 05.
Tél. : 01 55 55 98 49. Site : www.mof.asso.fr

BIENVENUE
L
’épicerie de Julie
Un nouvelle épicerie fine et de produits biologiques s’est installée au 15, rue Mertens. On y trouve cafés, thés, épices du monde, huiles d’olive de diverses provenances, confitures, pâtes… 01 47 84 29 46.
Cuisine aveyronnaise à la cassolette
Daniel Bonnet au café-restaurant «La Cassolette» mise sur une ambiance conviviale et la tradition du terroir aveyronnais, dont le chou farci est une illustration réussie. Il présente un menu à 11,50 e. 51, rue Gramme. Tél. : 01 42 42 90 32.

Coiffeur aurely B.
L’enseigne de coiffure Xavier Demay est changée en Aurely B au 120, rue des Bourguignons. Attention le téléphone est désormais le 01 47 33 20 36.

Catherine moulin, écrivain public
Catherine Moulin propose la rédaction et la mise en page de courrier, de documents administratifs, de rapports, de mémoires, de CV et de lettres de motivation ainsi que de devis, de factures, de relances et du petit secrétariat… en français ou en anglais. Tél. : 06 99 70 08 71.
cmoulin@neuf.fr

COIFFURE À DOMICILE
— Corine propose de vous coiffer à domicile.
Tél. : 01 47 69 93 02. Laissez un message sur le répondeur.
— Evelyne Almanza a quitté son salon de coiffure Ambre d’Albry pour exercer désormais son art à domicile. Elle propose tous types de coiffage et notamment couleurs, mèches, permanentes et défrisage. Tél. : 06 61 21 49 50.


aa INFOS HANDICAP
Cela s'est passé pendant...
La semaine du Handicap

L’événement majeur de cette semaine du handicap a été sans conteste l’exposition de peintures et de sculptures réalisées par des personnes en situation de handicap, à la galerie Charlemagne.
L’édition 2005, dans son ensemble, a permis de mieux faire connaître certaines associations et leur investissement : citons l’A.P.F. (Association des Paralysés de France), Perce-neige, le C.I.T.L de la Garenne-Colombes, l’U.N.AF.A.M 92, l’A.P.E.I, Mosaïques, l’Institut Baguer d’Asnières, le Périscope, ainsi que le Club Espace Poétique de Bois-Colombes. Nous les remercions vivement. Bravo également à l’investissement des enfants des écoles élémentaires (Dolto, Jules-Ferry et La Cigogne), qui ont, avec enthousiasme, participé au concours de dessins sur le thème «Mon ami handicapé». Leurs dessins ont été exposés dans le hall de l’hôtel de ville et à la galerie Charlemagne.
le sport, une belle façon de s’ouvrir aux autres
Cette année encore, Patrick Leriche correspondant de l’A.P.F. a animé au gymnase Jean-Jaurès un parcours sportif avec la participation de 16 garçons et filles âgés de 9 à 11 ans.
Chaque enfant a obtenu son Permis Mobilité en effectuant à l’aide d’un fauteuil roulant, le parcours tracé par l’A.P.F. Placés ensuite devant une affiche représentant une femme assise dans un fauteuil roulant, les enfants ont été invités à regarder une nouvelle fois cette affiche munis d’une paire de lunettes spéciales qui transformaient le fauteuil en chaise. «On ne les regarde pas pareil !» s’est exclamé Félix. De fait, tous les enfants ont parfaitement compris que les deux images renvoyaient à une perception totalement différente du sujet… L’animateur leur a ainsi fait prendre conscience combien notre regard pouvait être discriminatoire.

Deux maisons adaptées au handicap
Le 5 octobre dernier, une famille nombreuse bois-colombienne dont l’un des enfants est polyhandicapé s’installait dans une maison spécialement réhabilitée pour s’adapter au lourd handicap de ce jeune. Installée rue du Bel-Air, cette maison a été notamment dotée d’un ascenseur et d’importants travaux ont également été réalisés. La ville représentée par monsieur le maire, Yves Révillon, et Mme Patrois, maire adjoint chargée de la famille, a largement contribué au financement de cette restructuration et a apporté sa caution afin que d’autres organismes comme la fondation pour le logement solidaire, le Conseil général, la Région, l’association pour les causes de l’enfance ou encore la paroisse Sainte-Marie des Vallées subventionnent ces travaux.
Aujourd’hui, ce sont les travaux d’une seconde maison, rue H.-Litolff que la ville soutient pour qu’une autre famille frappée de handicap puisse s’y installer.

Association des Paralysés de France
Recherche de bénévoles

L’APF recherche pour l’ouverture d’un nouveau service «besoin ponctuel», des bénévoles ayant du temps à offrir à ses adhérents pour répondre à leurs attentes dans la vie quotidienne : petit bricolage, aide administrative, soutien scolaire… D’autres bénévoles sont également attendus pour son centre de documentation et d’information ainsi que pour son atelier Chorale. Si vous êtes intéressés ou pour avoir de plus amples informations, contactez la délégation départementale de l’APF, le jeudi matin au 01 41 91 74 00.


aaGROS PLAN
Avec Terre et eau
L’amour des gouffres : un plaisir à partager

Créé en novembre 1966 à partir d’une troupe scoute,
le club de spéléologie Terre et Eau a navigué dans le Nord des Hauts-de-Seine et a posé ses valises à Bois-Colombes,
en octobre 1977. Composé de 15 à 30 membres, en fonction des années, son objectif principal a toujours été
la formation humaine et scientifique de ses pratiquants. Témoin, l’initiation aux plaisirs de l’escalade offerte aux jeunes Bois-Colombiens dans le parc Franklin-Roosevelt, par le comité départemental de spéléologie 92 en octobre (photo ci-contre). De quoi susciter de jeunes vocations !
Terre et Eau regroupe des passionnés de la découverte du monde souterrain qui pratiquent cette activité durant leurs loisirs. Le club accueille et forme toute personne curieuse d’arpenter les reliefs souterrains dans un esprit de groupe où la participation de chacun est primordiale : dans l’organisation des expéditions, dans leur bon déroulement et dans la sécurité… ceci toujours dans la convivialité de week-ends ou de camps, en gîtes, aux quatre coins de la France.

le spéléologue : un expert du milieu souterrain
La spéléologie est la science de l’exploration des cavités naturelles. Elles se développent dans les karsts (formations calcaires). Plus qu’une simple discipline sportive, elle a pour objet l’étude, la connaissance et la préservation du monde souterrain. Son fondateur, Edouard Alfred Martel, écologique avant l’heure, fut à l’initiative de la loi du 2 mai 1902 interdisant "l’abandon de cadavres d’animaux, de débris de boucherie, fumier, matières fécales"…. "dans les failles, gouffres, bétoire ou excavations de toute nature, autres que les fosses nécessaires au fonctionnement des établissements classés…" : de la préservation du patrimoine souterrain dépend aussi la qualité des eaux que nous buvons. L’exploration spéléologique est au service de la science. Par leurs explorations et leurs observations, les spéléologues sont les experts incontournables du milieu souterrain.
Du fait de l’absence de cavités naturelles en Île-de-France, Terre et Eau visite les villages et campagnes karstiques de France. Ses principaux terrains d’activités sont la Côte-d’Or pour l’initiation, la Franche-Comté, les Alpes et le Vercors, les Grands Causses et les Pyrénées. On y découvre, dans des cavités déjà topographiées, des formes de cristallisations superbes et variées, des puits envoûtants et des ambiances de groupe où la sécurité de tous dépend de chacun.

une exploration-phare de terre et eau : le Quercy
Mais le Quercy, près de Labastide-Murat, voit souvent débarquer les membres de Terre et Eau pour y pratiquer leur activité préférée : l’exploration et ses découvertes, la récompense des nombreuses escalades, ramping, désobstructions ou prospections de surface et souterraines. Que d’émotions et de joies éprouvent-ils à fouler de nouveaux espaces géographiques ! Après 5 ans d’explorations en plongées dans une rivière souterraine, les membres de Terre et Eau, alliés à d’autres club du département, ont permis la connaissance de plus de
4,2 km d’un cours d’eau souterrain dans un réseau dépassant les 18 km de conduits.
Après cette période, un groupe soudé et ne ménageant pas sa peine, continue le travail de ses aînés en s’attaquant à la désobstruction du bas d’un puits, enlevant ainsi des dizaines de m3 de cailloux et d’argile.

l’émouvante découverte d’un site fermé depuis des millénaires
En 2003, la découverte espérée d’une grande galerie n’est pas là, mais les efforts sont largement récompensés par celle d’un site paléontologique fermé depuis des millénaires. Belle émotion que de marcher le long d’une piste où trois ours des cavernes ont laissé leurs empreintes dans le remplissage d’argile et de voir les traces de leurs griffades sur les parois !
Quelle excitation de découvrir des ossements de bison, de hyène des cavernes, de lion des cavernes, de canidé, d’équidé, de renne ou des restes humains !
Ces nouvelles parcelles de connaissances permettent d’entretenir des liens privilégiés avec la communauté scientifique comme le SRA Midi-Pyrénées et le CNRS Paris.
Hors les découvertes, études et rapports, les esprits vagabondent dans les temps lointains où ces êtres vivaient, et amènent bien des questions : comment sont-ils arrivés là, comment était le relief de surface, qu’y a-t-il encore derrière la montagne de cailloux, … ?
Mais les passionnés de Terre et Eau ne passent pas seulement des heures dans un baudrier à escaler un nouveaux puits, à attendre dans l’eau fraîche le retour des plongeurs, à remuer des tonnes de cailloux ou à franchir des boyaux plus étroits que leurs épaules. Ils prennent aussi des vacances pour faire découvrir, à de futurs enthousiastes, les beautés du monde souterrain, leur enseigner les techniques de progression pour la meilleure sécurité, leur donner la passion de la spéléo et leur laisser choisir l’un des nombreux pôles d’intérêt de cette activité : le leur, du sport à l’art, en passant par les sciences, la photographie, voire la sociologie !
Pourquoi pas vous ? denis.arnal@speleologie.org.

Vous retrouverez les publications et photos de sorties
de Terre et Eau sur le site de l’association :
http://www.speleologie.org/terreeteau


Celui du Comité Départemental de Spéléologie des Hauts -de-Seine :
http://cds92.free.fr

Le site de la Fédération Française de Spéléologie :
ffspeleo.fr/accueil.htm

Denis Arnal : 01 47 85 66 42
.

aa SPORTS INFOS
Retrouvez toutes les informations concernant toutes les disciplines sportives pratiquées à Bois-Colombes dans les pages spéciales sport.


Et toutes les autres rubriques du journal...