Mairie de Bois-Colombes - 15, rue Charles-Duflos - 01 41 19 83 00

Plan interactif Entre bois-colombiens quoi de neuf à bois colombes ?

Pour consulter les précédents numéros
Index des n°1 à 10 - Index des N°11 à 20 - 21 - 22 - 23 - 24 - 25 - 26 - 27 - 28 - 29 - 30 - 31 - 32 - 33 - 34 - 35 - 36 - 37 38 - 39 - 40 - 41 - 42 - 43 - 44 - 45 - 46 - 47 - 48 - 49 - 50 - 51 - 52 - 53 - 54 - 55 - 56 - 57 - 58 - 59 - 60 - 61 - 62 - 63 - 64 - 65 - 66 - 67 - 68 - 69 - 70 - 71 - 72 - 73 - 74 - 75 - 76 - 77 - 78 - 79 - 80 - 81 - 82 - 83 - 84 - 85 - 86 - 87 - 88 - 89 - 90 - 91 - 92 - 93 - 94 - 95 - 96 - 97 - 98 - 99 - 100 - 101 - 102 - 103 - 104 - 105 - 106 - 107 - 108 - 109 - 110 - 111 - 112 - 113 - 114 - 115 - 116 - 117 - 118 - 119 - 120 - 121 - 122 - 123 - 124


                          

Parution :
Tous les 2 mois
Tirage :

15 000 exemplaires Rédaction :
Service communication
01 41 19 83 52
Régie publicitaire :

ESER -
01 48 12 00 20


-------------------

Le journal est distribué dans les boîtes aux lettres.
Si vous ne le recevez pas, vous pouvez nous contacter
à cette adresse :
bois-colombes@bois-colombes.com

Valid XHTML 1.0 Transitional

N°56 Février 2005

les JBC


Vous souhaitez recevoir un numéro du journal ?
Laissez-nous vos coordonnées à la page indiquée ci-dessous, nous vous l'enverrons dans les meilleurs délais.

Accéder à la page de demande d'envoi postal des JBC



JBC n°56 .Pour revenir en haut de la page, cliquez sur : haut de page
EXTRAITS

aa DOSSIER

ENVIRONNEMENT, UN JEU D'ENFANT Y COMPRIS POUR LES GRANDS !
Les scientifiques s’accordent aujourd’hui à dire que les éléments essentiels à la vie, notamment l’eau, un air pur et un environnement sain,
sont de plus en plus affectés par les activités humaines.
Et si nous avions chacun un rôle à jouer pour préserver notre environnement ? Tel est le message de ce dossier. Loin des grands discours,
ce combat commence, sans doute, par quelques habitudes
pour économiser nos ressources naturelles qui ne sont pas illimitées, pour préserver notre cadre de vie et réduire, par la même occasion,
nos factures. Comment ? Rien de plus simple !
Il s’agit de diminuer notre consommation d’électricité, d’eau, d’essence…
et, parce que l’environnement, c’est aussi les autres,
de respecter notre voisinage et la propreté de nos rues.
Si ce n’est déjà fait, il est urgent de s’y mettre.
Pour Bois-Colombes et notre planète, agissons !


POUR L'ENVIRONNEMENT : 6 HABITUDES À CULTIVER EN FAMILLE

  • Le réflexe d’éteindre l’électricité
    Entre l’éclairage, l’électroménager et l’audiovisuel, l’électricité représente un poste de dépense très important pour chaque ménage, qui s’alourdit encore si celui-ci est équipé d’un chauffage électrique. Des astuces simples et efficaces permettent de réduire considérablement la consommation d’électricité pour faire, non seulement un geste en faveur de l’environnement, mais aussi réaliser des économies. Pour en savoir plus :
    www.sipperec.fr/eleconomy ou la ligne-conseil 0810 126 126
  • Le tri systématique des déchets ménagers
    La collecte sélective, en place depuis 2002 dans notre ville, est une réussite : les Bois-Colombiens se sont appropriés ce nouveau mode de traitement des déchets. Tout ne se limite pourtant pas aux 3 poubelles.
    Trier, c’est aussi rapporter ses médicaments inutilisés chez le pharmacien, les piles usagées au commerçant, aller à la déchetterie ou faire appel au service de ramassage des encombrants.
    Pour en savoir plus : www.ecoemballages.fr
  • La chasse au gaspi d’eau
    Un robinet qui goutte perd jusqu'à 120 litres par jour ! Une chasse d'eau qui coule représente plus de 600 litres perdus au cours d'une journée, soit la consommation quotidienne de 4 personnes… Vous pouvez voir ainsi votre facture annuelle d'eau augmenter de 230 à 550 euros, voire plus ! A titre d’exemple, un geste aussi simple que celui de couper l’eau pendant qu’on se lave les dents permet des économies substantielles.
    A fortiori si toute la famille s’y met !
    Pour en savoir plus : www.lesagencesdeleau.fr
  • La limitation du bruit
    Le bruit est source de stress, d'anxiété et d'agressivité. Ainsi, un enfant qui vit dans un environnement bruyant, risque, plus qu'un autre, d'être en situation d'échec scolaire. Malheureusement, ce fléau gêne de plus en plus de Français. A Bois-Colombes, nous avons la chance de vivre dans
    un environnement globalement calme. Pour que cela dure, il suffit de respecter quelques règles élémentaires !
    Pour en savoir plus : www.ecologie.gouv.fr rubrique «Bruit».
  • L’oubli de la voiture pour tous les petits trajets
    Les conséquences du transport automobile sont désastreuses pour l’environnement (émissions de gaz polluants et à effet de serre, nuisances sonores…) mais aussi pour la santé (asthme, allergies, accidents…). A Bois-Colombes, il est très facile de privilégier les modes de déplacements alternatifs : en utilisant l’un des nombreux transports en commun ou en se promenant en vélo ou à pied pour apprécier le charme de notre ville. Pour en savoir plus : www.ratp.fr
  • L’utilisation des poubelles publiques
    Un papier jeté ne pollue certes pas une ville, mais de nombreux papiers qui jonchent le sol renvoient à tous une image de saleté. C’est pourtant si simple d’utiliser les poubelles publiques qui sont vidées régulièrement.
    C’est aussi une question de respect envers tous les employés qui chaque jour doivent ramasser nos détritus.
    C’est un geste qui s’apprend dès le plus jeune âge et qui contribue à éveiller la conscience citoyenne des enfants.
    Voir aussi le Journal de Bois-Colombes n° 37.


    aa DÉCISIONS
    Travaux de la gare
    Yves Révillon interpelle Louis Gallois
    Après les retards de trains, Bois-Colombes est désormais victime de retard dans l’exécution de la réalisation des nouveaux escaliers mécaniques qui seront aménagés du côté de la petite gare. Suite à un courrier dans lequel Yves Révillon s’étonnait de voir ces travaux sans cesse différés, le président de la SNCF, Louis Gallois, a tenté de se justifier en invoquant une série d’avaries : manque de réactivité des entreprises, problèmes de sécurité, négligence de la part de la société responsable des installations… Malgré toutes ces explications, Louis Gallois, dans un courrier du 17 janvier, assure néanmoins que ces travaux restent d’actualité et que leur démarrage devrait avoir lieu début 2005. Mais quels crédits accorder à cette nouvelle promesse quand on sait qu’une opération d’information des voyageurs était prévue en janvier ? Affaire à suivre…

    Urbanisme
    Vente d’appartements
    La Ville cède 2 appartements situés au 3, impasse Doussineau.
    Lots 3 et 4 : Appartement libre situé au 1er étage (sur 3) comprenant le lot n°3 (2 pièces en mauvais état,
    SU : 22 m2) et le lot n°4 (entrée, 2 pièces, kitchenette, sdb, wc, fenêtres double vitrage, état moyen, SU : 22 m2).
    Lots 7 et 8 : App., occupé, situé au 3e étage (sur 3) comprenant les lots n°7 et 8 (entrée, 3 ch., kitchenette, sdb avec wc, chauffage d’appoint, état de médiocre à assez bon, SU : 44 m2). Situation locative : convention d’occupation précaire de 3 mois en 3 mois ayant pris effet le 01/02/1994.
    Loyer mensuel 178 e. Charges locatives mensuelles : 86 e. Il est important de noter que deux cessions devant avoir lieu, la Ville se réservera, le moment venu, la possibilité de vendre ceux-ci à un même acheteur qui ferait une proposition groupée. Pour tous renseignements, visite des lieux ou offre d’acquisition, adressez-vous à la Mairie, service urbanisme, M. Trouillet, 15, rue Ch.-Duflos 92270 Bois-Colombes.
    Tél. : 01 41 19 83 00 poste 8657 Fax : 01 41 19 83 19.
    Mèl. : m.trouillet@bois-colombes.com.

    La presse en parle
    La gestion de Bois-Colombes jugée innovante
    «Faire entrer la culture de gestion de l’entreprise dans l’univers communal», tel est l’objectif fixé par la municipalité de Bois-Colombes qui a retenu l’attention du magazine «Le Bulletin des élus locaux» paru en décembre 2004 (n°25).
    Mis en place progressivement depuis 1998, afin d’établir un suivi budgétaire rigoureux et régulier des finances de la Ville depuis le départ de l’entreprise Hispano-Suiza, le tableau de bord de Bois-Colombes est en effet un instrument budgétaire innovant qui permet d’afficher un état des lieux mensuel, affiné et fiable, tant pour les sections d’investissement que pour les sections de fonctionnement. Les recettes de la ville n’échappent pas à ce contrôle qui permet d’améliorer le suivi des facturations aux tiers et leur méthode de règlement (comme la création du point de paiement centralisé) ainsi que leur recouvrement. Autre domaine dans lequel cet outil s’avère efficace : les ressources humaines, avec la maîtrise des effectifs, la gestion des heures supplémentaires, de l’absentéisme et des accidents du travail.
    Prochaine étape : passer de la maîtrise des moyens à l’optimisation des services, de l’urbanisme à la propreté en passant par la sécurité, la culture, la jeunesse, les sports… Dans le même temps, la généralisation de la comptabilité analytique permettra de chiffrer précisément le coût de revient de chaque service.

    Conseil général
    Les enseignements des États généraux
    Tirant les enseignements de la grande consultation organisée à l’échelon des Hauts-de-Seine, le président
    du Conseil général a tracé les premières lignes d’action pour répondre aux attentes des habitants.
    Enfance, personnes âgées et personnes handicapées
    Pour aider les jeunes actifs du département – et notamment les femmes dont le taux d'activité est très élevé – à concilier leurs responsabilités parentales avec une activité professionnelle, le président du Conseil général souhaite instaurer une aide financière ciblée sur le recours aux auxiliaires parentaux (garde à domicile) et un effort supplémentaire en direction des crèches municipales ou privées, y compris les crèches d'entreprises. En direction des personnes âgées, le Conseil général veut renforcer la prévention de la perte d'autonomie et lever les obstacles qui compromettent les possibilités de maintien à domicile. Enfin, le président du Conseil général a émis le vœu que les Hauts-de-Seine soient "exemplaires en matière d'accessibilité (locaux, voirie, transports en commun, emplois…) et de mise en œuvre diligente des dispositions de la future loi sur le handicap".
    Logement et environnement
    Pour le Conseil général, toute politique en faveur du logement social doit se faire sans densification excessive, à travers une réflexion sur plusieurs types d’actions : un programme d'accession sociale, un établissement public chargé d’acheter des terrains en friche pour la construction, la lutte contre le logement indigne ou encore l’adoption systématique des normes HQE (Haute Qualité Environnementale). Les états généraux ont révélé combien le sujet de l’environnement était sensible et important pour la population. Le Département conduira en la matière une action très volontariste, avec la création d'une trame verte reliant les parcs du 92 et intégrant les berges de la Seine et l'agrandissement des espaces verts.
    économie et emploi
    La réinsertion des RMIstes est une priorité. Plusieurs actions sont envisagées, comme celle de lancer, sur la base d'un cahier des charges précis, un appel d'offres auprès d'opérateurs de placement et de reclassement dans l'emploi et d’instaurer une incitation financière pour les bénéficiaires du RMI qui retrouveraient le chemin de l'emploi. Les personnes se trouvant dans le RMI depuis plus de 3 ans et qui ne sont pas couvertes par un contrat d'insertion, seront systématiquement convoquées ; il s'agira d'évaluer précisément leur situation au regard de leur capacité à entrer dans un parcours d'insertion, et d'y engager de façon volontariste ceux qui en présenteraient la capacité.
    Transports
    Le Département est déjà engagé dans 5 opérations prioritaires : prolongement du T2 et du T1, de la ligne de tramway Châtillon, Vélizy-Viroflay et des lignes 13 (vers Gennevilliers) et 4 du métro (vers Bagneux). Il mettra aussi en valeur son engagement dans les opérations de liaison interdépartementales inscrites au contrat de plan. De même il réfléchira au lancement d’un tramway intradépartemental. Quant à l'amélioration des conditions de circulation routière, le Conseil général va accélérer le programme de mise en site propre des principaux axes routiers desservis par les lignes de bus.
    Réussite scolaire
    Objectif : faire plus pour les enfants méritants issus des milieux modestes. Plusieurs pistes seront explorées : l'accompagnement à la scolarité, l’expérimentation des internats d'excellence, le soutien aux jeunes méritants issus de milieux défavorisés notamment pour accéder aux formations supérieures longues. A noter : l'effort d'investissement vers les collèges restera très soutenu : 500 M€ sur les 5 prochaines années.

     

    aa GÉNÉRATIONS
  • Vacances de février pour les 13/17 ans
    Un programme sympa !

    LDu lundi 21 février au vendredi 4 mars, le service jeunesse propose une série d’activités sportives ou culturelles pour les 13/17 ans. Détente, bonne humeur
    et découvertes garanties.
    Le programme exhaustif des activités est à disposition de tous à la mairie et dans les bâtiments publics. Mentionnons ici quelques activités-phares, bien dans l’air du temps, comme la découverte du musée de l’air et de l’espace, le jorky-ball (foot en salle), le disc golf (sport récréatif pratiqué avec un frisbee, qui consiste à terminer un parcours de 9, 12 ou 18 "trous" en un minimum de lancers), la laser quest ou la découverte du cyber espace (surf sur la toile, création de pages web, jeux vidéos). Mais les traditionnelles et toujours prisées activités VTT, tir à l’arc, rando vélo, patinage et natation ne sont pas oubliées.
    Bien évidemment, tous ces ateliers sont encadrés par des animateurs passionnés.
    Renseignements et inscriptions jusqu’au 16 février au service jeunesse à la mairie (01 41 19 83 65) ou à la mairie de quartier 102, rue A. Guyot au 01 47 81 91 91.

  • Les travaux de la maison de retraite Ste-Marthe devraient s’achever pour le printemps
    La plupart des Bois-Colombiens connaissaient la maison de retraite de la rue Carnot, gérée par les Sœurs de Trélissac. En 2001, cette Congrégation, basée en province, a souhaité transférer la gestion à une association spécialisée dans le domaine des personnes âgées, l’association Isatis. Il était devenu en effet nécessaire d’envisager la construction, sur le même site, d’un établissement entièrement neuf, un peu plus important et médicalisé.
    En Île-de-France, Isatis – organisme à but non lucratif – est un des principaux acteurs du secteur associatif en faveur des personnes âgées, notamment en matière d’établissements médico-sociaux.
    L’ancien bâtiment a été démoli et une entreprise sociale pour l’habitat (une société HLM) a pris en charge la construction nouvelle. Ce nouvel établissement, qui sera géré par Isatis, pourra accueillir 73 résidents, soit une structure "à taille humaine". L’habilitation à l’aide sociale, accordée par le département des Hauts-de-Seine, favorisera la diversité des catégories de revenus. Les caisses de retraite complémentaires ont apporté leur soutien à cette réalisation.
    Le bâtiment en cours de construction est un immeuble de trois étages dont la façade se situe rue Carnot et une aile se prolonge jusqu’à la villa du Château. Le bâtiment ancien, "Le Château ", conservé, est resté propriété de la Congrégation.
    La façade arrière de la nouvelle maison Sainte-Marthe s’ouvre donc sur un jardin. Le dernier étage sera plus particulièrement destiné à l’accueil des personnes désorientées ; il bénéficie d’une grande terrasse paysagée. Chaque chambre comprend une salle de bains équipée d’une douche et de W.C., un grand placard, des volets roulants électriques. Le chauffage gaz est assuré par radiateur. Le résident pourra apporter du mobilier, la maison fournissant au minimum le lit et la table de chevet.
    En outre, de nombreux autres locaux – dont certains rafraîchis en été – sont à la disposition des résidents : salons d’étages, salles à manger, pièces d’activités…
    La future directrice de l’établissement est déjà choisie ; Madame Chantal Nodet connaît bien les lieux puisqu’elle a dirigé l’ancienne maison, dont elle conservera l’esprit familial.
    L’ouverture de la maison Sainte-Marthe est envisagée pour mai 2005 (date prévisionnelle). Les anciens résidents sont bien sûr prioritaires, ainsi que les habitants de Bois-Colombes et les ressortissants des caisses de retraite complémentaires. L’équipe des futurs salariés comptera une trentaine de personnes, coordonnateur, infirmières, aides-soignants et aides médico-psychologiques). Les tarifs ne sont pas encore définitivement arrêtés, mais ils devraient être un peu inférieurs à la plupart de ceux des autres établissements récents du secteur. Les élus et les services de la ville suivent avec attention l’évolution du chantier et les préparatifs d’ouverture de cette réalisation destinée aux plus âgés d’entre nous.

    aa HISTOIRE
  • La découverte de l’avenue Robert-Bain
    L’avenue Robert-Bain, proche de la mairie, fait partie des curiosités architecturales de notre ville. Cette pittoresque voie, au charme certain, est bordée, à ses deux entrées, de portails aux piliers surmontés de statues d’enfant attribuées à Pierre Vaudrey. Ces ouvrages devenus vétustes, la ville a décidé d’entreprendre leur réfection, en septembre dernier. Personne ne s’attendait à l’étrange découverte
    qui s’ensuivit. Etonnantes reliques émergeant du passé, des documents de la famille Bain se trouvaient insérés dans un bocal de verre scellé au cœur d’un des piliers. Facétie du destin ? Ils racontent une histoire qui a aujourd’hui exactement cent ans…

    aa SPORTS INFOS
    Retrouvez toutes les informations concernant toutes les disciplines sportives pratiquées à Bois-Colombes dans les pages spéciales sport.

    Et toutes les autres rubriques du journal...