Mairie de Bois-Colombes - 15, rue Charles-Duflos - 01 41 19 83 00

Plan interactif Entre bois-colombiensRespect d el'environnement
La démarche globale de Bois-Colombes
DES DÉCHETS DE MIEUX EN MIEUX COLLECTÉS ET TRIÉS - DES CONSTRUCTIONS RESPECTUEUSES ET INTELLIGENTES - DES ÉNERGIES CONTRÔLÉES - DES ESPACES VERTS PROTÉGÉS - ENCOURAGER LES ATTiTUDES ANTI-GASPI

Dans la même rubrique :
LA CARTOGRAPHIE DU BRUIT

DÉLÉGATIONS : vous pouvez rencontrer les adjoints au Maire sur rendez-vous à la mairie.
Rendez-vous sur http://www.bois-colombes.com/decouvrir/index.php

CONTACT : pour contacter la mairie, connaître les adresses et numéros de téléphone, voir en bas de page

LECTURE SONORE : sélectionnez le texte à lire puis cliquez sur le pictogramme Ecoutez le texte avec ReadSpeaker qui apparaît à côté : ça marche !

 

Syctom

Distribution gratuite de compost lors du marché aux fleurs de mai 2011
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Écouter l'article

Des déchets de mieux en mieux collectés et triés depuis 2002
La ville de Bois-Colombes pratique la sélection des déchets qu'ils soient ménagers, verts, plastiques, électroniques etc.
Pour contacter le service en charge de la propreté, une seule adresse : proprete-collecte@bois-colombes.com
Sur le site, la plupart des informations se reportant à ce sujet sont répertoriées à la page suivante :
http://www.bois-colombes.com/pratique/pratique-dechets.php

La collecte sélective en quelques dates
2002 (juin) : instauration de l'obligation de tri sélectif. Bois-Colombes ambitionne de recycler, par habitant, 14 kg de verre et 20 kg de bouteilles en plastique, journaux et cartons pour la période 2002/2003. En 2005, la collecte sélective a pris son rythme de croisière avec près de 595 tonnes de verre, 883 tonnes de papier et carton,  et 7 839 tonnes d'ordures ménagères.
tiretVoir le Journal JBCN°39

2003 : A compter de 1er juillet, pour lutter contre les dépôts sauvages, le ramassage des encombrants se fait sur rendez vous téléphonique auprès du "service des encombrants". Un numéro vert gratuit sera même mis en place en 2005, pour revenir à un numéro dédié de la mairie aujourd'hui en fonction :
le 01 41 19 83 28.

2006 : mise en place de la collecte des déchets verts le 18 septembre 2006.
Des sacs spécifiques de 110 litres, double-feuilles, biodégradables et issus du recyclage sont disponibles tout au long de l'année en mairie et en mairie de quartier. Des collectes spécifiques pour les sapins de Noël sont programmées tous le mois de janvier. En 2010, la redistribution aux Bois-Colombiens de compost lors des fêtes de la ville est une opération appréciée par la population. En 2015, 6,3 tonnes de déchets verts ont été ramassées.

2012 (juillet) : une déchèterie mobile prend place le premier jeudi de chaque mois sur le parking de la piscine. En 2015, c'est 15 tonnes de gravats et 28 tonnes d'objets encombrants qui ont été récoltés par ce biais.

2013 : A partir de septembre, le service de tri des déchets se développe : un camion est dédié aux déchets toxiques au même emplacement et dates que la déchèterie mobile.

2014 : la ville propose des composteurs à prix modiques pour développer le compostage maison et réduire les déchets ménagers
tiretPour aller plus loin : le guide du compostage

2015-2016 : la ville donne son accord à la collecte solidaire proposée par Eco-systèmes : il s'agit d'un point de collecte éphémère, installé régulièrement près de chez vous par Eco-systèmes pour récupérer vos appareils électriques et électroniques.

2017 : mise en place d'une plateforme de prise de rendez-vous en ligne pour améliorer la gestion des encombrants



Syctom, Ademe et autres acteurs qui agissent pour l'environnement
De nombreux acteurs extérieurs à la ville (agences, syndicats, associations...) ont pour mission de gérer l'environnement et plus précisément la collecte sélective et le traitement des déchets. Partenaire impliqué, la ville de Bois-Colombes diffuse régulièrement des événements propres à chaque entité et participe activement à la connaissance des métiers de ces acteurs incontournables.
Pour savoir ce que fait chacun d'eux, cliquez sur les vignettes :

Syctom Ecosystemes g Eco emballage



.Pour revenir en haut de la page, cliquez sur : haut de page

 
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Écouter l'article
Illustration de l'article

Des constructions respectueuses et intelligentes

Du HQE dans toutes les nouvelles constructions, de la géothermie lorsque c'est possible...
Très récemment, la reconstruction du gymnase Albert-Smirlian a obtenu la certification "NF HQETM Équipements sportifs phase programme et conception". Le gymnase disposera également de capteurs solaires et d'un système de récupération des eaux de pluie, ce qui permettra de réaliser d'importantes économies de fonctionnement.
Le projet de réhabilitation lourde et l'extension de la maison de la petite enfance Pasteur/A tire-d'aile prévoit le raccordement au réseau de chauffage mutualisé avec l'école Pierre-Joigneaux.. Ce réseau est alimenté par un doublet de forage de géothermie sur nappe permettant de valoriser les ressources en eaux souterraines superficielles de la ville. Le futur bâtiment, d'une surface de 1 217 m², fait l'objet d'une démarche volontariste de Haute Qualité Environnementale (HQE).
En terme d'éclairage public, les choix de la ville ont été très ciblés «respect de l'environnement et économie d'énergie» : remplacement des lanternes, choix de leds offrant le même niveau d'éclairement pour une moindre consommation, extinction complète dans le parc des Bruyères de minuit et 5h du matin, détection de mouvement pour adapter l'éclairage au passage de riverains (passerelle Saint-Germain), …

L'écoQuartier Pompidou/Le Mignon
Les ÉcoQuartiers sont le creuset où se façonne un nouveau modèle social et urbain, fondé sur la concertation avec les habitants, la mixité sociale et le respect des normes environnementales. La ZAC Pompidou/Le Mignon a décroché ce label national d'écoQuartier remis par Cécile Duflot, ministre de l'Égalité des territoires et du Logement.


tiretPour aller plus loin : lire l'article du journal - JBC n°114 p.12 "Quelle place pour la voiture à Bois-Colombes demain ?"

.Pour revenir en haut de la page, cliquez sur : haut de page
 
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Écouter l'article

Des énergies contrôlées pour une facture réduite
En 2011, Bois-Colombes a conclu avec la société Engie Cofely un marché d'exploitation des installations thermiques dans les bâtiments de la ville, assorti d'une clause d'intéressement pour inciter l'exploitant à réaliser des économies d'énergies sur ces bâtiments. Des travaux de rénovation complète des chaudières et des réseaux de chauffage de l'école Jules-Ferry primaire ont ainsi été réalisés à l'été 2013 qui ont permis en 2014 de baisser la facture de… 40% ! Cet exemple ne peut qu'inciter chacun d'entre nous à veiller sur ce poste d'économie potentiel : le chauffage représente en effet 70 % de la facture d'énergie des Français. Un pourcentage qui peut aisément être réduit, sans sacrifier au confort, en limitant simplement la température dans nos lieux d'habitation. Le bonus est à la fois pour notre porte-monnaie et pour l'environnement !

Une bonne température, c'est une bonne santé, des économies et c'est bon pour l'environnement !
Saviez-vous que 1°C en moins c'est 7% d'économie sur la facture de chauffage et beaucoup moins de pollution rejetée dans l'atmosphère ?

Au gymnase Au bureau
A la creche A la maison

tiretPour en savoir plus : lisez le journal de Bois-Colombes  - JBC n°114 p.19
tiretPour aller encore plus loin : terraeco.net ; ademe.fr ; consoneo.com

.Pour revenir en haut de la page, cliquez sur : haut de page
ACCUEILLEZ
LA BIODIVERSITÉ
CHEZ VOUS

Participez à l'accueil de la biodiversité chez vous, en devenant vous aussi «refuges LPO» dans votre jardin, sur votre balcon, votre bord de fenêtre ou au sein de votre entreprise
www.lpo.fr/refuges-lpo

TROC DE GRAINES
Vous souhaitez échanger des graines ? Ce sachet, téléchargeable, est à inprimer et plier sur un papier peu épais. Utilisé lors du dernier marché aux fleurs, il est à votre disposition sur le site
Sachetsgraines
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Écouter l'article

Des espaces verts protégés
Soucieuse de l'environnement, la ville a mis en place un «plan vert» depuis 2002 .

Une gestion différenciée de ses espaces verts
La Ville de Bois-Colombes a mis en place une gestion différenciée de ses espaces verts. Ce mode de gestion a pour but d'élaborer des distinctions entre les espaces en fonction de leurs usages pour s'adapter à la vie citadine. Dans un souci écologique, de la conception à la réalisation et du paysagiste au jardinier, les considérations environnementales comme le développement durable, la biodiversité, le respect du milieu, le type d'usage, les moyens humains dédiés à l'entretien sont prises en compte pour élaborer ce mode spécifique de gestion.
Le parc des Bruyères est géré de cette manière. Les jardiniers utilisent des méthodes alternatives aux produits chimiques, distinguent les zones de tontes traditionnelles des zones de fauchages tardifs, laissent sur place les déchets de taille d'arbustes, choisissent de replanter des végétaux d'origine locale, installent des nichoirs à oiseaux pour leur permettre de nicher là où, de manière naturelle, ils ne le peuvent plus. L'ensemble de ces actions forme des chaînes. Par exemple : les oiseaux trouvant un habitat accueillant (arbres, arbustes, nichoirs, branchages au sol…) se nourrissent alors de graines de plantes sauvages et d'insectes, les populations d'insectes sont alors régulées, les végétaux sont alors moins ravagés et les jardiniers ne sont plus obligés de procéder à des traitements chimiques.

Zéro phyto
La ville s'est employée à diminuer progressivement l'utilisation de pesticides et d'engrais chimiques. Aujourd'hui tous ses espaces verts et la voirie sont en «zéro phyto».
En favorisant des espèces végétales spécifiques à certains lieux,  en intervenant biologiquement ou mécaniquement en cas d'infestations (chenilles processionnaires), en utilisant le paillage  et le recyclage des déchets végétaux pour structurer les espaces et favoriser la faune (parc des Bruyères), les espaces verts sont mieux protégés.

refuges lpoActions en faveur de la biodiversité
Le parc des Bruyères (le plus grand parc de la ville) est certifié refuge LPO
(Ligue pour les oiseaux) depuis 2013.
La ville s'est inspirée du plan de gestion élaboré par cette association pour la décliner sur plusieurs autres sites : des nichoirs mais aussi des abris à chauve-souris, quelques hôtels à insectes ont ainsi été installés dans d'autres parcs de la ville. Ils sont autant de moyens de communiquer avec les habitants et de les sensibiliser à la préservation de la biodiversité. Quelques prairies (fleuries ou naturelles) sont laissées en place afin de favoriser la présence des insectes. Par le biais de plusieurs manifestations comme le marché aux fleurs, des expositions, les mercredis de l'environnement avec la médiathèque, le jardinage pédagogique dans les écoles, le service des Espaces verts n'a de cesse de prodiguer les bonnes pratiques pour agir et favoriser la biodiversité.

tiretPour en savoir plus : https://www.lpo.fr/refuges-lpo
tiretPour aller plus loin : lire l'article du journal - JBC n°117 p.11 "Bois-Colombes fait le choix de l'intelligence écologique"

.Pour revenir en haut de la page, cliquez sur : haut de page
 
Ecoutez le texte avec ReadSpeaker Écouter l'article
Tables de tri

Encourager les attitudes anti-gaspi

Janvier 2016 : nouvelles installations
de table de tri à Saint-Exupéry et Paul-Bert A

Suite à la mise en service des 2 premières tables de tri le 7 octobre 2013 dans deux écoles de la commune (Gramme et Françoise-Dolto) et à la baisse significative des déchets que cette installation a engendrée, la ville a souhaité étendre ce projet à tous ses restaurants scolaires. Des tables identiques ont ainsi été installées en septembre 2014 à Paul-Bert B, Jules-Ferry et la Cigogne. Jeudi 14 et vendredi 15 janvier 2016, deux tables de tri ont été inaugurées à Saint-Exupéry et Paul-Bert A dont les offices ont été à leur tour équipés de cet outil «anti gaspi». En septembre 2016 c'est le groupe scolaire Pierre-Joigneaux qui en a été pourvu.
SUIVI ANNUEL : Tous les jours, les agents de la restauration ont pour mission de relever la quantité nourriture laissée par les enfants et de la reporter sur un tableau prévu à cet effet (quantité reportée en kg). Grâce à la collaboration des enfants, des animateurs et des agents de la restauration, la mise en place des tables de tri permet au service Restauration d'ajuster au mieux les menus et de proposer aux enfants des mets à leur goût... sans perdre de vue l'équilibre alimentaire bien sûr !

Papier recyclé
Dans les bureaux de l'administration de la ville, le tri du papier est effectif depuis plusieurs années dans les bureaux avec mise à disposition de poubelles spéciales. Des blocs de papier recyclés sont réalisés grâce à la collecte de ces bacs et servent de brouillon à de nombreux agents.
.Pour revenir en haut de la page, cliquez sur : haut de page